•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Arche de Noé de Claude Lafortune

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des sculptures représentant Noé, sa femme et un de leurs fils.

« L'Arche de Noé » est la dernière exposition préparée par Claude Lafortune.

Photo : Radio-Canada / Valérie Cloutier

Le Centre d'interprétation historique de Sainte-Foy accueille la deuxième exposition consacrée aux sculptures de papier de Claude Lafortune, cette année. L’Arche de Noé permet d’admirer une vingtaine d’oeuvres épatantes de cet artiste que la COVID-19 a emporté le printemps dernier, à l’âge de 83 ans.

C’est Claude Lafortune lui-même qui a eu l’idée de réaliser l’exposition L’Arche de Noé. C’est un projet que l’artiste a mis en branle en 2010, en collaboration avec le Musée des religions du monde de Nicolet, devenu le Musée des cultures du monde.

Il s’agit de ses dernières oeuvres. C’est sa dernière exposition, souligne Sophie Robitaille, guide-animatrice à la Ville de Québec, dans les Maisons du patrimoine.

Une sculpture représentant le fils de Noé nommé Cham. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Claude Lafortune a représenté ici l'un des trois fils de Noé, nommé Cham.

Photo : Radio-Canada / Valérie Cloutier

Dans cette exposition ludique et colorée, Claude Lafortune évoque à sa manière le récit biblique de l’Arche de Noé. L’exposition présente les personnages de Noé, de sa femme, ainsi que de leurs trois fils, entourés de plusieurs animaux : manchots, pan, fou de Bassan, colibri, cerf, chien et mouffette, des personnages aux traits uniques.

Les émissions télévisées L’Évangile en papier et Parcelles de soleil, qu’il a animées intensément, ont enchanté plusieurs générations d’enfants, depuis le milieu des années 1970 jusqu’aux débuts des années 2000.

Le travail qu’il faisait au début de sa carrière était un travail beaucoup plus rapide. C’est sûr que ses techniques se sont développées avec le temps. On a des oeuvres particulières. C’est qu’à la fin de sa vie, il a pris son temps pour fabriquer chacune de ses oeuvres, ajoute Sophie Robitaille.

Ainsi, l’élaboration de chaque oiseau a requis trois semaines de travail alors que chaque personnage humain a demandé un mois d'exécution.

Une oeuvre représentant l'un des fils de Noé, nommé Sem, et deux manchots.  Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une oeuvre représentant l'un des fils de Noé, nommé Sem, et deux manchots.

Photo : Radio-Canada / Valérie Cloutier

Mélangeant le papier de soie, le carton, les papiers recyclés ou de fabrication artisanale, Claude Lafortune est devenu maître dans l’art de sculpter le papier. Ainsi, avec doigté, il imite tantôt la légèreté d’un plumage, tantôt la souplesse d’un tissu.

L’exposition est aussi propice à la réflexion. Les espèces menacées et les enjeux climatiques peuvent aisément créer un lien avec l’histoire de l’Arche de Noé.

Le public a jusqu’au 13 décembre pour découvrir gratuitement cette exposition au Centre d’interprétation historique de Sainte-Foy.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Dans un studio de télévision, l'animateur Claude Lafortune est debout à la table de bricolage.

Colle, papier, ciseaux : le génie du papier Claude Lafortune

Photo : Radio-Canada

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !