•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deuxième vague : « Nous ne sommes pas sortis du bois », dit Trudeau

Justin Trudeau parle dans un micro devant des drapeaux du Canada.

Justin Trudeau a réuni ses ministres afin d'établir un plan d'action advenant une deuxième vague de COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Attentif aux nouvelles éclosions de COVID-19 qui pourraient annoncer une deuxième vague de contaminations au pays, le premier ministre Justin Trudeau a rappelé aux Canadiens l'importance d'appliquer les mesures sanitaires afin d'éviter un nouveau confinement.

On a pu éviter les explosions de cas qu'on est en train de voir ailleurs. Malheureusement, on voit les chiffres commencer à grimper et, avec la reprise de l'école, avec la reprise économique, nous nous devons de rester extrêmement vigilants, a-t-il rappelé lundi matin avant d'aller retrouver ses ministres pour une rencontre à huis clos.

Réunis jusqu’à mercredi, les ministres libéraux ont laissé filtrer peu de détails quant aux discussions tenues lors de cette première journée de retraite en vue du discours du Trône et du retour des travaux à la Chambre des communes.

Ce lac-à-l'épaule survient au moment où le pays affronte une nouvelle hausse des cas de contamination par le coronavirus après une accalmie estivale. Cette recrudescence des cas incite même le gouvernement de Doug Ford, en Ontario, à considérer un nouveau confinement.

Le premier ministre Trudeau a tenu à rappeler aux Canadiens l’importance de redoubler de prudence afin que la deuxième vague ne frappe pas aussi fort que la première. Nous ne sommes pas sortis du bois, a-t-il déclaré au sujet de la crise sanitaire.

La dernière chose que tout le monde veut, c’est de revivre cet automne un confinement comme au printemps, et pour [éviter ce scénario], il faut demeurer vigilants.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Justin Trudeau a fait savoir en début de journée que la stratégie pour combattre la COVID-19 serait au cœur de la rencontre du cabinet libéral.

Beaucoup de ce que nous allons faire pendant cette retraite sera de parler de la façon dont nous continuerons à garder la COVID sous contrôle. Continuer à s’assurer que les Canadiens sont en sécurité et que nous ne surchargeons pas notre système de santé, a-t-il affirmé.

La pandémie, priorité des priorités

Interrogé sur l’importance qui sera accordée à d’autres dossiers, comme ceux du logement abordable ou de la relance verte, le leader parlementaire Pablo Rodriguez a pour sa part répété que la pandémie demeurait la priorité.

On l’a dit depuis le jour un : la santé et la sécurité des Canadiens est la priorité absolue du gouvernement du Canada. Cela dit, on peut fait plus d’une chose à la fois, a-t-il déclaré en point de presse, en milieu d’après-midi.

La pandémie est une menace réelle pour l’humanité; les changements climatiques le sont également. On peut travailler sur les deux fronts, a-t-il ajouté.

Le ministre Rodriguez a rappelé que son gouvernement travaillait aussi à venir en aide aux entreprises canadiennes, afin qu’elles puissent survivre, qu’elles puissent maintenir nos emplois, pour qu’ensemble on soit plus forts au moment de la relance.

Face à la proposition du chef du Parti conservateur du Canada, Erin O’Toole, de mettre un terme aux programmes d’aide mis en place au cours de la pandémie, M. Rodriguez a assuré que le gouvernement serait là pour les Canadiens, tant et aussi longtemps qu’ils auront besoin de soutien.

Justin Trudeau a promis qu'il présentera le 23 septembre prochain, lors du discours du Trône, une vision détaillée de l'avenir et un plan pour assurer la sécurité des Canadiens pendant que nous reconstruisons un Canada plus fort qui fonctionne pour tous.

Le gouvernement part du principe que la lutte mondiale contre le coronavirus se poursuivra pendant au moins deux ans de plus et que la reconstruction de l'économie dépendra de la façon dont on se protège maintenant.

Des détails du discours ont déjà filtré. On s'attend à ce que les libéraux promettent plus de financement pour les soins de santé, y compris pour les foyers de soins de longue durée. De l’argent devrait aussi aller aux services de garde, pour aider les parents, en particulier les femmes, à reprendre le travail et à pouvoir y rester.

Les détails des mesures économiques qui seront prises à plus long terme ne devraient être révélés que lors d'un énoncé économique plus tard à l'automne.

Une progression lente et constante

En entrevue à l’émission The Current, à CBC, l’administratrice en chef de l'Agence de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, a souligné que le scénario observé au cours des dernières semaines n’a rien à voir avec celui du printemps dernier.

On ne parle pas d’une très rapide augmentation ou d’une croissance exponentielle comme [ce que] nous avons connu au début de la première vague, a-t-elle expliqué.

Cette fois-ci, le nombre de nouveaux cas connaît une augmentation « lente et constante », en particulier dans les plus grandes provinces du pays, soit l’Ontario, le Québec, la Colombie-Britannique et l’Alberta.

La Dre Tam, qui doit d’ailleurs faire une présentation au cabinet libéral au cours de sa retraite, juge que le gouvernement fédéral doit faire « tout en son possible » pour faire appliquer les mesures sanitaires, et ainsi maintenir les choses à un niveau qu’il peut gérer.

Face au relâchement des consignes de santé publique et à l’augmentation des cas chez les Canadiens de 20 à 29 ans, la Dre Tam a soutenu qu’il revient aux gouvernements et à leurs ministères d’intensifier leurs efforts afin de sensibiliser cette tranche de la population.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !