•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un wapiti empêtré dans des câbles est sauvé par des agents de la faune

Il a fallu « un mélange de techniques de rodéo et de pêche en eaux profondes » pour aider la bête, selon les services de la faune en Alberta.

Tryptique : La première image montre un wapiti qui traîne un câble empêtré dans ses bois. La deuxième montre un agent de la faune qui saisit le câble un peu comme un lasso. La troisième montre le wapiti sans bois ni câble.

Deux agents de la faune ont trouvé un wapiti empêtré dans des dizaines de mètres de câble près de Grande Prairie.

Photo : Service de faune et de pêche de l'Alberta

Deux agents de la faune de Grande Prairie, en Alberta, ont dû faire preuve de débrouillardise pour secourir un wapiti agité qui s’était coincé les bois dans un long câble téléphonique.

Un chasseur a appelé les services de la faune lundi dernier pour dire qu’il avait vu un animal empêtré dans une sorte de corde, près de Crooked Creek.

Quand l'agent Cody Bruneau s’est rendu sur place avec son collègue, il a vu un grand wapiti mâle, qui courait en rond en traînant des centaines de pieds de câble avec lui .

[Le wapiti] était pas mal énervé, mais aussi visiblement épuisé. Il s’était probablement débattu toute la nuit et le matin jusqu’à ce qu’on arrive.

Cody Bruneau, agent de la faune

Les wapitis sont les plus gros cervidés après les orignaux. Ils peuvent être agressifs, notamment en automne, qui est leur saison de rut.

Cody Bruneau et son collègue devaient cependant trouver une façon d’amener l'animal assez près d’eux pour lui administrer un tranquillisant.

Ils ont décidé de se servir du câble qui traînait loin derrière la bête comme d’une sorte de fil de pêche.

Ils ont commencé à enrouler le câble autour du parechocs en acier de leur camion en tirant sur la corde chaque fois que l’animal donnait un peu de mou, jusqu’à ce qu’ils puissent finalement l’atteindre avec une flèche tranquillisante.

C’était épuisant, avec deux agents qui essayaient de le tirer, mais lui aussi semblait bien fatigué à la fin, dit M. Bruneau.

Il faut toujours être sur le qui-vive quand on interagit avec les animaux sauvages. On ne sait jamais comment ils vont réagir.

Cody Bruneau, agent de la faune à Grande Prairie

Les agents ont ensuite prudemment démêlé le câble emmêlé dans les bois du wapiti. Ils lui ont enlevé les bois et mis une étiquette d’identification pour éviter que des chasseurs ne le tuent alors qu’il a encore des tranquillisants dans l'organisme. Les bois des wapitis repoussent chaque année.

Un wapiti endormi avec un câble noir enroulé dans ses bois.

Les agents ont prudemment retiré le câble des bois de l'animal.

Photo : Service de faune et de pêche de l'Alberta

Cody Bruneau dit que ce n’est pas la première fois qu’il voit un animal empêtré dans des câbles téléphoniques.

Justice Alberta, qui gère les services de faune et pêche, rappelle au public qu’il ne faut pas s’approcher de ces animaux sauvages dans de telles situations, mais plutôt contacter les agents de la faune locaux.

Même si l'intention d'une personne est d’aider, ses tentatives peuvent en fait blesser la faune et constituer un risque pour elle-même et les autres, écrit la porte-parole Carla Jones.

Le wapiti de Crooked Creek a semblé se remettre rapidement de ses émotions. Il a été vu pour la dernière fois en train de galoper en direction du sud.

Avec des informations d'Ariel Fournier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !