•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le registre des clients, un casse-tête pour les bars

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
On voit trois grands verres remplis de boissons colorées.

Le reportage de Marie-Pier Mercier

Photo : iStock / Tsuguliev

Les bars doivent depuis vendredi tenir un registre des clients, une nouvelle mesure qui ne fait pas l'affaire de tous. Certains ont vu des attroupements à l'extérieur de leur établissement, tandis que d'autres ont vu leurs revenus diminuer.

Si certaines journées moins achalandées dans les bars du Québec permettent aux clients de remplir tranquillement le registre, comprenant le nom, le numéro de téléphone ou l’adresse électronique, la tâche est plus ardue durant une soirée comme samedi soir, déplore le copropriétaire de la Taverne Grande Allée.

Ça allonge le temps d'attente. Il y a une file devant le resto de 12 mètres, parce que normalement le monde on les rentre, on fait les opérations, mais là c'est le nom, le numéro, soutient Louis-Philippe Tremblay.

Selon lui, le registre nécessite de la gestion supplémentaire à l'extérieur du bar. Dès que les gens passent la porte, on n'a pas de problèmes à les gérer. Pour ce qui se passe dans la file [...] c'est problématique, précise-t-il.

Louis-Philippe Tremblay regarde la journaliste en souriant.

Louis-Philippe Tremblay, copropriétaire de la Taverne Grande Allée

Photo : Radio-Canada

Peter Sergakis, président de l'Union des tenanciers de bars du Québec rappelle que les bars sont aussi responsables de ce qui se passe devant leur établissement.

L'extérieur, dans les files d'attente, les gens doivent respecter le 2 mètres, souligne-t-il.

La gestion du registre

Au bar La Gamelle, dans le secteur Vanier, à Québec, un seul client qui s'est présenté samedi n'a pas voulu signer le registre. Je lui ai tout simplement demandé de quitter le bar, admet la barmaid Kathleen Murray qui remplit le registre à la main.

Gros plan sur l'affiche située devant le bar La Gamelle.

Le bar La Gamelle est situé dans le secteur Vanier, à Québec.

Photo : Radio-Canada

À la Taverne Grande Allée, une centaine de personnes peuvent festoyer sur place. Le copropriétaire affirme qu'il fallait trouver un moyen efficace pour remplir rapidement le registre. Résultat : les clients scannent un code barre à l'aide de leur téléphone et ils peuvent ensuite entrer leurs coordonnées sur une page web.

Les informations s'enregistrent, donc éventuellement ça va devenir plus facile avec les clients qui viennent souvent, croit le copropriétaire Louis-Philippe Tremblay.

Des revenus moins importants

Gros plan sur l'affiche située devant la Taverne Grande Allée.

La Taverne Grande Allée peut accueillir une centaine de clients à la fois.

Photo : Radio-Canada

En raison des refus, certains bars ont vu leurs revenus diminuer cette fin de semaine, selon l'Union des tenanciers de bars du Québec. Des pertes allant de 15 à 20 %.On a moins d'achalandage chaque fois qu'on ajoute une mesure chez les tenanciers, déplore Peter Sergakis.

Mais si la mesure peut empêcher une nouvelle fermeture, Louis-Philippe Tremblay le fera. Si ça me permet de rester ouvert, c'est beau je vais le faire, conclut-il.

D'après un reportage de Marie-Pier Mercier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !