•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Décès d’Aline Chrétien : la Mauricie en deuil

L'ancien premier ministre Jean Chrétien et Aline Chrétien.

L'ancien premier ministre Jean Chrétien en compagnie de sa femme, Aline, en 2017.

Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Radio-Canada

Plusieurs Mauriciens ont voulu rendre hommage à Aline Chrétien, décédée samedi.

Derrière tout grand homme se tient une grande dame. Mme Chrétien a su faire sa marque tout le long de sa vie. Reconnue comme un roc, très engagée dans sa communauté. Toute ma sympathie et mes condoléances à M. Chrétien et sa famille, a écrit sur Twitter la conseillère municipale de Shawinigan, Nancy Déziel.

Robert Trudel, un ami de longue date du couple, se souviendra d'une femme humble et vive.

C’était une femme distinguée. Elle a représenté le Canada à travers le monde de très belle façon. Quand j’allais à leur domicile, elle nous recevait avec simplicité. Ce n’est pas quelqu’un qui cherchait à se mettre en avant-plan. Mme Chrétien avait une très grande influence sur Jean. Elle était dans toutes ses discussions. Elle avait un bon raisonnement. Il lui demandait son point de vue et il suivait énormément ses conseils, indique M. Trudel.

Le ministre libéral des Affaires étrangères et député de Saint-Maurice–Champlain, François-Philippe Champagne, a aussi rendu hommage à celle que Jean Chrétien appelait son roc de Gibraltar.

Aline Chrétien et le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne.

Aline Chrétien et le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne.

Photo : Courtoisie

Une femme de cœur, une force tranquille et bienveillante, Mme Chrétien a été une source d’inspiration pour tous ceux et celles qui ont eu la chance de la connaître personnellement. Femme déterminée, travailleuse infatigable, elle n’a jamais, malgré les années de vie politique de son époux, oublié ses racines mauriciennes, une de ses grandes sources de fierté, a souligné M. Champagne.

L'ex-maire de Saint-Élie-de-Caxton André Garant estime qu'Aline Chrétien était une femme exceptionnelle, qui connaissait son rôle, qui ne se tenait jamais devant ni derrière M. Chrétien, mais à ses côtés.

C'est une très grosse perte pour Saint-Boniface, car elle est née là, mais aussi pour la Mauricie, le Québec et le Canada. Cette dame était respectée de tous et, à travers le pays, on connaissait Mme Chrétien comme une personne charmante et discrète, estime M. Garant.

Une ambassadrice de Shawinigan

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, a aussi tenu à souligner la contribution de Mme Chrétien à sa communauté. D'ailleurs, il mentionne que la maison de fin de vie de Shawinigan-Sud porte son nom.

Elle a toujours été d'une grande douceur, d'une grande gentillesse avec moi et j'en garde un souvenir impérissable.

La première mairesse de la ville fusionnée de Shawinigan, Lise Landry, n'a que de bons mots pour la défunte.

Je connaissais très bien Mme Chrétien. C'était une grande dame. C'était une femme qui était très près des gens, soutient Mme Landry.

Lise Landry a participé à l'élaboration de la maison de soins palliatifs qui porte aujourd'hui le nom d'Aline Chrétien. Il était important, selon elle, qu'un endroit soit nommé en son honneur.

En tant que première dame, il n'y avait aucun monument nulle part qui soulignait son travail, son appartenance au Canada. Pour nous, c'est une fierté que la maison porte son nom, affirme Mme Landry.

Les réactions étaient vives à la Cité de l'énergie. Le volet muséal présente une exposition permanente sur la carrière politique de l'ex-premier ministre, Jean Chrétien.

Mario Lachance est responsable de l'accueil et de l'animation. Il se rappelle d'elle comme d'une grande dame modeste et simple.

J'ai eu l'occasion à quelques reprises d'aller reconduire Mme Chrétien chez elle avec le véhicule de la Cité. On avait une bonne vingtaine de minutes pendant le trajet. Cette dame a vu les plus grands du monde. Mme Chrétien ne me parlait pas de ses rencontres avec Jacques Chirac ou Fidel Castro. Elle me parlait de ses petits-enfants, de comment elle était fière d'eux qu'ils soient aux études, se rappelle M. Lachance.

L'ex-organisatrice politique pour Jean Chrétien et actuelle employée du musée Jean Chrétien, Dorothy Jean Lupien, se rappelle avec émotion sa dernière rencontre avec la défunte au musée.

Je savais qu'elle avait la maladie d'Alzheimer, parce que ma mère est décédée de ça. J'étais assise à côté d'elle. Elle m'a tendu les mains, elle m'a prise dans ses bras. Elle m'a donné un gros gros câlin et elle est partie, dit-elle avec des sanglots dans la voix.

La dernière discussion entre Dorothy Jean Lupien et l'ex-premier ministre a aussi été chargée d'émotions.

Je lui ai dit : "Prenez-la dans vos bras et dites-lui que je l'aime et que j'ai apprécié ce qu'elle a fait pour les Canadiens et les gens de la Mauricie", poursuit-elle en retenant ses larmes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !