•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Washington dénonce les mesures de Pékin contre les diplomates américains

Un ouvrier retire une plaque des États-Unis sur le mur.

La Chine a « pris possession » du consulat des États-Unis à Chengdu en représailles de la fermeture du consulat de Chine à Houston par les États-Unis.

Photo : Reuters / THOMAS PETER

Agence France-Presse

Les États-Unis ont qualifié samedi d'« escalade » la décision de Pékin d'imposer des restrictions aux diplomates américains présents en Chine, après des mesures des États-Unis prises au début du mois.

Un porte-parole du département d'État, s'exprimant sous couvert d'anonymat, a déclaré que la décision de Pékin était une escalade, en parlant du ciblage de son représentant à Hong Kong et de la nouvelle exigence de pré-notification de réunion pour les citoyens américains et leurs familles travaillant pour des organisations internationales en Chine.

Ces exigences de notification incluent désormais les citoyens américains sans affiliation au gouvernement américain. Nous n'avons pas une telle exigence pour les citoyens de la RPC, a ajouté le porte-parole en utilisant l'acronyme de la République populaire de Chine.

Pékin n'a pas précisé la nature des restrictions aux activités des ambassades et consulats américains en Chine, y compris du consulat américain à Hong Kong et de son personnel, comme l'a énoncé vendredi dans un communiqué Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Cela répondait, au nom de la réciprocité, à une récente décision de Washington imposant au corps diplomatique chinois des restrictions, comme l'obligation de demander une autorisation pour se rendre dans des universités ou rencontrer des élus locaux.

Des relations qui se détériorent

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a expliqué la semaine dernière que ces mesures visant les diplomates chinois sont une réponse aux contrôles établis de longue date sur les diplomates américains en Chine.

Toutes ces décisions interviennent sur fond de vive détérioration des relations entre la Chine et les États-Unis, rivaux dans les sphères économique et technologique et qui s'opposent sur une multitude de sujets : Hong Kong, droits de l'Homme, technologies, Ouïghours, crise du coronavirus notamment.

Cette confrontation entre les deux premières puissances mondiales a même pris en juillet des allures de nouvelle Guerre froide avec la fermeture forcée à Houston du consulat de Chine, sur fond d'accusations d'espionnage. La Chine a riposté en ordonnant quelques jours plus tard au consulat des États-Unis de Chengdu de fermer à son tour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !