•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendies dans l'Ouest américain : le ciel s'assombrit, le bilan s'alourdit

Le président Trump a annoncé qu’il se rendrait en Californie dès lundi pour constater l’ampleur des dommages.

Fire damage is seen in Mill City, Ore., Saturday, Sept. 12, 2020. Diminishing winds and rising humidity helped firefighters battling deadly blazes in Oregon and California, but with dozens of people still missing, authorities in both states feared that the receding flames could reveal many more dead across the blackened landscape. (AP Photo/Gillian Flaccus)

Si l'on ajoute la végétation brûlée dans l'Oregon et l'État de Washington, les incendies de forêt ont consumé plus de deux millions d'hectares, alors que la saison des feux ne s'achève en théorie qu'en novembre.

Photo : Associated Press / Gillian Flaccus

Radio-Canada

Des équipes de secouristes ont poursuivi leur travail acharné, avec l’aide de chiens pisteurs, afin de passer au peigne fin les quartiers qui ont été la proie des flammes, samedi, dans trois États américains – la Californie, l’Oregon et l’État de Washington – aux prises avec d’importants feux de forêt.

Les brasiers, qui ont couvert l’équivalent de la superficie de l’État du New Jersey, ont détruit à ce jour des milliers de demeures et une demi-douzaine de petites villes.

Au moins 28 personnes sont mortes depuis la mi-août; la plupart d’entre elles se trouvaient en Californie, selon CNN. De ce nombre, au moins 6 personnes ont perdu la vie en Oregon cette semaine seulement. Des dizaines de personnes sont toujours portées disparues.

Après quatre jours intenses où les pompiers se sont acharnés à combattre le feu, qui reprenait de plus belle en raison des forts vents, un calme relatif est revenu au cours du week-end. Les vents frais et le temps plus humide ont joué en faveur des équipes sur le terrain.

La région du Nord-Ouest Pacifique a connu depuis la Fête du travail une série de feux de forêt violents qui ont assombri le ciel d’une épaisse fumée où flottent des cendres, ce qui nuit grandement à la qualité de l’air.

Sur la route, les pompiers regardent le petit mur de flammes.

Les pompiers surveillent un feu qu'ils ont allumé pour aider à contenir l'incendie de Dolan, près de Big Sur, en Californie.

Photo : Associated Press / Nic Coury

En Californie, des dizaines de milliers de pompiers tentent toujours de prendre le dessus sur 28 feux de forêt majeurs. Au cours des trois dernières semaines, plus de 4000 maisons ont été dévastées par les flammes dans cet État.

Ces incendies ont pour l’instant brûlé plus de 1,2 million d’hectares de terrain, selon Cal Fire, 26 fois plus que ce qui avait été brûlé à la même période l'année dernière.

En Oregon, les pompiers tentent principalement d'empêcher que le feu Beachie Creek, le plus grand incendie de l'État, qui n’est pas maîtrisé, rejoigne le feu Riverside, autre brasier majeur qui n’est pas non plus maîtrisé.

Mollala, une communauté à 40 km au sud de Portland, a été recouverte de cendres après que ses quelque 9000 résidents eurent été appelés à évacuer les lieux. Seuls 30 d’entre eux ont refusé de partir, selon les autorités locales.

Toujours à Portland, le shérif du comté de Multnomah a réprimandé les citoyens qui ont décidé d’ériger des points de contrôle et d’arrêter des voitures sur certaines routes après que des théories conspirationnistes eurent été partagées sur les réseaux sociaux. Celles-ci prétendaient à tort que des membres des mouvements Black Lives Matter et de groupes antifascistes provoquaient des incendies.

Les autorités locales ont jugé ces théories sans fondement.

Nous supprimerons les fausses allégations selon lesquelles les feux de forêt en Oregon ont été provoqués par certains groupes, a réagi un porte-parole de Facebook, samedi. Nous avons obtenu confirmation de la part des forces de l’ordre que ces rumeurs forcent les services d’incendie et de police locaux à se détourner [de la lutte contre les incendies] pour aller protéger les citoyens.

L'incendie, de petite taille, brûle à travers les collines broussailleuses.

Une camionnette longe un chemin de terre près de Mansfield, dans l'État de Washington, alors que le feu Pearl Hill brûle derrière elle.

Photo : Associated Press / Tyler Tjomsland/The Spokesman-Review

Trump en visite la semaine prochaine

La Maison-Blanche a fait savoir que le président Donald Trump s’entretiendra avec les autorités californiennes lundi, lors d’une visite exceptionnelle. Le président a fait porter le blâme des saisons des incendies catastrophiques aux gouverneurs des États de l’Ouest, leur reprochant de mal gérer leurs forêts.

Son rival dans la présidentielle américaine, le démocrate Joe Biden, a quant à lui assuré samedi que les incendies étaient liés aux changements climatiques, qui aggravent une sécheresse chronique et provoquent des conditions météorologiques extrêmes, faisant ainsi écho à une déclaration faite un jour plus tôt par le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom.

Le débat sur les changements climatiques est terminé. Faites juste venir voir en Californie et observer ce qui se passe de vos propres yeux, a lancé le gouverneur Newsom lors d’un point de presse près d’Oroville, en Californie.

Le président Trump peut chercher à nier la réalité, mais les faits sont indéniables, a de son côté déclaré Joe Biden. Nous devons absolument agir pour éviter un avenir marqué par un déluge sans fin de tragédies, comme celle subie par les familles américaines dans l'Ouest aujourd'hui.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !