•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fédéral investit 9 M$ en aide au secteur privé du Yukon

un gîte en bois dans la forêt, au Yukon.

Certains entrepreneurs touristiques comme les propriétaires du Mount Logan Lodge de Haines Junction au Yukon ont craint devoir fermer boutique.

Photo : Roxanne Mason

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral annonce l’injection de 7 millions de dollars pour venir en aide à 180 entreprises privées du Yukon ainsi que 2 millions de dollars de plus pour le secteur touristique.

La ministre responsable de l’Agence canadienne de développement économique et du Nord (CanNor), Mélanie Joly affirme qu’il s’agit du prolongement du Fonds de soutien aux entreprises qui permet de couvrir les frais fixes.

Mélanie Joly pose devant une tapisserie et une plante.

Mélanie Joly, la ministre fédérale du Développement économique et des Langues officielles et de CanNor.

Photo : Radio-Canada

[Pour] les entrepreneurs qui ont eu des problèmes tantôt de liquidité ou juste de coûts fixes qui sont tellement élevés que si on n’était pas là pour les aider, ils ne seraient pas en mesure de continuer leurs activités. [...] Il s’agit aujourd’hui non seulement de mesures d’aide, mais de survie d’entreprise qu’on annonce.

Mélanie Joly, ministre responsable de CanNor

L’aide financière sera offerte jusqu’au 31 mars prochain ou jusqu’à concurrence de 100 000 $ pour les secteurs touristique ou d’hébergement, de restauration, des arts, du transport et des commerces au détail.

Les 2 millions de dollars seront distribués par l’association touristique du Yukon ,dans le cadre d’une toute nouvelle entente.

Une annonce appréciée

Roxanne Mason propriétaire du gîte touristique Mount Logan Lodge à Haines Junction et invitée à s’exprimer lors de la vidéoconférence du gouvernement, a insisté sur l’aspect critique de cette aide financière après un été difficile.

Un couple pose dans son salon.

Roxanne Mason et son conjoint ont dû fermer leur gîte, et demander l'aide financière du gouvernement.

Photo : Roxanne Mason

Sans cette aide, il aurait fallu je pense qu’on retourne sur le marché du travail, mais en même temps ce qui était difficile parce que tout était fermé. En ayant l’aide avec les frais fixes, ça nous aide avec le petit de revenus qu’on a présentement avec le peu d’invités.

Roxanne Tanase-Mason, aubergiste

L’aubergiste a donné en exemple les frais inattendus qu’elle doit débourser cette année avec des problèmes d’approvisionnement et en décharge des eaux qui auraient pu, sans l’aide accordée, faire basculer la survie de son entreprise.

« Un gros stress de moins »

Le copropriétaire de Boréal Explorers, Sylvain Turcotte, affirme que l’été n’a pas été aussi désastreux qu’il l’anticipait au printemps dernier.

Vélo de montagne devant un lac, dans une région vallonneuse du Yukon.

Des amateurs de vélo de montagne sur une piste de Montana Mountain près de Carcross, au Yukon.

Photo : Carcross Tagish Management Corporation

Ce qui a fait la grosse différence pour nous aider et enlever un gros stress, ç'a été et c’est encore l’aide financière du gouvernement. On a réussi à garder trois employés jusqu’à la fin août et deux jusqu’à la fin septembre.

Sylvain Turcotte, copropriétaire de Boréal Explorers

L’aide spécifique de CanNor pour les entreprises touristiques jusqu’en mars 2021 nous enlève une super de grosse pression, stress, pour au moins survivre jusqu’à l’été prochain. Puis si c’est pas réglé l’été prochain, on ne sera pas les seuls à avoir de la difficulté.

Une certaine pression

Le secteur touristique yukonnais a été en contact toutes les semaines avec les différents niveaux de gouvernements pour faire part des réalités des entrepreneurs.

Le député Larry Bagnell a parlé en conférence de presse d’une rétroaction appréciée.

Un homme derrière un lutrin et devant des banderoles se fait filmer.

Le député fédéral Larry Bagnell a prononcé en français son discours pour l'annonce de l'investissement en immigration francophone.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

La rétroaction de l’industrie a beaucoup aidé. Au début de la pandémie, les échanges étaient nombreux, jusqu’à ce que l’aide de CanNor soit en place. Une fois que l’aide était en place, c’était une question d’ajustements au programme.

Larry Bagnell, député du Yukon

Les critères d’admission au programme ont été ajustés, précise le député, pour mieux représenter la réalité des entrepreneurs. L’industrie touristique est différente d’autres industries puisqu’elle [est directement] touchée par la fermeture de la frontière et que c'est saisonnier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !