•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. veut protéger davantage les forêts anciennes

Un arbre géant abattu avec une grande souche et une femme qui apparaît toute petite à côté.

Cet arbre de plusieurs centaines d'années a été abattu par une compagnie forestière, en 2018, sur l'île de Vancouver.

Photo : TJ Watt

Le gouvernement de la Colombie-Britannique met en place de nouvelles mesures pour favoriser la protection des forêts anciennes et propose une nouvelle approche collaborative.

La province annonce qu'elle reporte l’exploitation forestière dans neuf zones à risque totalisant près de 353 000 hectares, dont plus de la moitié sont de la forêt ancienne.

Le gouvernement mise également sur la collaboration entre les différents groupes d’intérêt pour mieux protéger ces forêts.

Victoria compte impliquer pleinement les leaders autochtones, les syndicats, l’industrie et les groupes environnementaux afin qu’ils puissent ensemble veiller à la conservation de la biodiversité tout en soutenant les emplois du secteur, en particulier sur la côte et l’île de Vancouver.

Le gouvernement fonde son action sur le rapport indépendant sur l’avenir des forêts anciennes, A New Future for Old Forests, qui comprend 14 recommandations.

Depuis de nombreuses années, il existe une approche disparate de la gestion des forêts anciennes dans notre province, ce qui a entraîné une perte de biodiversité. Nous devons faire mieux et trouver une voie à suivre qui préserve les forêts anciennes, tout en soutenir les travailleurs forestiers , a déclaré dans un communiqué, Doug Donaldson, ministre des Forêts, des Terres, de l'Exploitation des ressources naturelles et du Développement rural.

Le ministre souligne que ceux qui demandent le statu quo mettent en péril la biodiversité et que les voix qui appellent à un moratoire immédiat sur l’exploitation forestière ignorent les besoins de dizaines de milliers de travailleurs .

Le bémol des environnementalistes

L’association Wilderness Committee a réagi favorablement à l’annonce du gouvernement dans un communiqué écrit.

Elle y voit une occasion importante de protéger toutes les forêts anciennes restantes en Colombie-Britannique. L’organisation demande au gouvernement de mettre en œuvre toutes les 14 recommandations du rapport et de prendre des mesures immédiates supplémentaires pour assurer la protection des forêts menacées.

Wilderness Committee déplore cependant que le rapport indépendant n’ait pas pleinement évalué l’aspect socio-économique de la protection de la forêt ancienne.

Le directeur national de campagne, Torrance Coste, a déclaré que les forêts anciennes sont en difficulté, tout comme l’industrie forestière . Il ajoute qu’il est temps que le gouvernement investisse immédiatement dans le transfert des emplois qui dépendent de la coupe de forêts anciennes à des emplois qui n’en dépendent pas et, à protéger les travailleurs durant cette transition.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !