•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une église madelinienne sera désacralisée : une première aux Îles

Une croix se dresse au sommet de l'église en pierres, dont le centre prend la forme d'une flèche qui pointe vers le ciel.

L'église Saint-André, construite en 1967, changera de vocation dans les prochains mois (archives).

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

L'église Saint-André, située au centre-ville de Cap-aux-Meules, sera bientôt la propriété de la Corporation d'innovation et de développement des Îles.

La Corporation a déjà reçu une subvention du 620 000 dollars du ministère la Culture et des Communications pour réaménager l'intérieur de l'église.

La corporation est là pour créer un espace d’accélération et de croissance du milieu des affaires aux Îles, explique son président Normand Lebel. On va faire des maillages entre les entrepreneurs et mettre à leur disposition des facilitateurs pour qu’ils puissent développer leur projet plus rapidement et facilement.

Normand Lebel soutient que l'intégrité architecturale de l'église sera préservée. La nef sera transformée en espaces de travail accessibles aux entrepreneurs.

La nef, l’espace central de l’église, sera transformée sans toucher aux murs existants, assure-t-il. On veut faire le moins de modifications possible. Quand les bancs seront retirés, on va aménager une douzaine de bureaux, certains fermés et d’autres à aire ouverte au centre.

On ne veut absolument pas aller changer quoi que ce soit dans la structure. Il n’y aura pas de changement sur les murs extérieurs, on va juste rajouter des choses à l’intérieur.

Une citation de :Normand Lebel, président de la Corporation d'innovation et de développement des Îles
La façade de l'église Saint-André est en pierres.

L'architecture moderne du bâtiment sera préservée.

Photo : Courtoisie

La Corporation fournira également aux entrepreneurs de l'accompagnement professionnel et des outils technologiques.

Il y a un an, le ministère de l’Économie et de l’Innovation annonçait la création d'espace d'accélération et de croissance économique dans les 18 régions du Québec afin de soutenir l'innovation. Le ministère décrit ces espaces comme des lieux de convergence qui facilitent la concertation, la collaboration et la communication entre les acteurs socioéconomiques d'une même région.

Le président de la corporation estime le budget total de reconversion de l'église à 1,2 million de dollars. On attend des confirmations de financement d’autres ministères, précise Normand Lebel. Ça va se faire par étape, mais déjà avec la subvention qu’on a reçue, on peut aller de l’avant avec le processus d’achat de l’église.

Émotions et soulagement pour la Fabrique

Bien que le processus de vente de l’église ne se fasse pas de gaieté de cœur, la présidente de l’assemblée de fabrique de la paroisse Saint-André estime qu’il était devenu inévitable après cinq ans de réflexion. On était devait une évidence, c’était un mal nécessaire de s’engager dans un processus pour trouver des solutions, affirme Mary Delaney.

C’est mêlé d’émotion et d’un certain soulagement, admet Mme Delaney, parce que la Fabrique avait des difficultés d’ordre financier à maintenir le bâtiment en bon ordre et vivait une difficulté à recruter les bénévoles nécessaires pour maintenir les services pastoraux.

Les paroissiens s’étaient montrés en faveur de la vente de l’église lors d’un vote serré tenu en avril 2019.

C’est toujours émotif de laisser aller un édifice et une paroisse dans laquelle les gens se sont impliqués depuis le début. On a un attachement sentimental à tout cela.

Une citation de :Mary Delaney, présidente de l’assemblée de fabrique de la paroisse Saint-André
L'église Saint-André à une architecture moderne. Le bâtiment est peu élevé est construit en longueur et il surmontée d'un large structure triangulaire au centre qui imite un clocher.

Malgré la transaction, les deux locataires de l'église, l'organisme Entraide communautaire des Îles et la Société d'assurance automobile du Québec, continueront d'occuper les lieux

Photo : Courtoisie

Le baume là-dessus, poursuit Mme Delaney, c’est que l’édifice demeure et qu’il y aura un volet communautaire à l’intérieur du bâtiment, ce qui, je crois, va réconforter les paroissiens.

L’organisme de dépannage alimentaire Entraide communautaire des Îles, locataire de l’église depuis plusieurs années, pourra demeurer dans l’église, tout comme la Société d’assurance automobile du Québec.

Une dernière messe à venir

Une dernière célébration eucharistique en présence d’un évêque doit se tenir pour désacraliser l’église avant de procéder à la vente officielle du bâtiment. La fabrique souhaite convier les paroissiens à l’événement, dans le respect des mesures sanitaires. La date de la célébration n’est pas encore fixée.

Par la suite, la Municipalité des Îles-de-la-Madeleine fera l'acquisition du terrain du diocèse pour 200 000 dollars afin de conserver des espaces de stationnement adjacents à l’hôtel de ville. Elle cédera ensuite l'église à la Corporation d'innovation et de développement des Îles pour la somme symbolique d’un dollar.

La Corporation espère lancer les travaux de réaménagements en 2021. D’ici là, l’organisme embauchera un commissaire industriel et un adjoint à la direction.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !