•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MMF veut porter plainte concernant la collecte et le partage de données sur la COVID-19

Un homme au micro, l'index levé.

David Chartrand est le président de la Fédération métisse du Manitoba.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Fédération métisse du Manitoba (MMF) prévoit déposer une plainte relative aux droits de la personne contre le gouvernement provincial, le ministre de la Santé et le médecin hygiéniste en chef. Elle affirme que le Manitoba fait preuve de discrimination dans la manière dont il recueille et partage des données liées à la COVID-19.

La MMF a envoyé une lettre exposant ses préoccupations à la Commission des droits de la personne du Manitoba, a-t-elle annoncé dans un communiqué de presse, vendredi.

La MMF affirme que la province n'a pas conclu d'accord de partage de données avec elle pour lui permettre de savoir quand des Métis reçoivent un test positif à la COVID-19.

La MMF souhaite également s'assurer que les personnes atteintes de la maladie qui s'identifient comme Métis sont bien des Métis, indique le communiqué.

L’organisme souligne qu’il était en contact avec la province au début du mois d'avril et qu’on lui a dit que l'auto-identification comme Métis suffisait au gouvernement pour inscrire une personne comme telle dans les données concernant la COVID-19.

Cette méthode est problématique, selon la MMF.

Le partage de données incorrectes créées par ceux qui s'identifient à tort comme Métis pose un certain nombre de problèmes. Nous voulons nous assurer que nos ressources sont utilisées de manière efficace pour la Nation métisse et pour tous les Manitobains, indique le président de la MMF, David Chartrand.

Vendredi, la province n'avait pas répondu à notre demande d’entrevue.

Entente avec les Premières Nations

En avril, le Manitoba a commencé à demander aux gens qui sont atteints de la COVID-19 d’indiquer s’ils sont d’une Première Nation, Métis ou Inuit. Le mois suivant, le gouvernement provincial a conclu une entente de partage de données avec les dirigeants de Premières Nations.

La MMF ne faisait pas partie de cette entente. À ce moment-là, le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, a déclaré que la province était intéressée par l’idée d’entrer en contact avec des représentants de la communauté métisse pour travailler sur un accord similaire.

Cela ne s'est jamais produit, selon le communiqué de la MMF.

Ils ont été plus que disposés à travailler avec les autres peuples autochtones du Manitoba, ce qui est formidable, mais qu'en est-il de la Nation métisse? lance David Chartrand.

La MMF dit avoir envoyé plusieurs lettres au gouvernement entre avril et août, réclamant une entente de partage de données.

Elle affirme avoir reçu jeudi après-midi une lettre du bureau du ministre de la Santé, Cameron Friesen, faisant état de sa volonté de travailler avec la MMF, selon le communiqué. Cependant, la Fédération dit que le ministre n’a pas répondu à ses préoccupations concernant la collecte de données.

Sans entente de partage de données, la MMF dit qu’elle dépend du bouche-à-oreille pour s’informer sur les Métis qui auraient été atteints de la COVID-19.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !