•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des questions déjà formulées en vue des audiences du BAPE sur le projet Énergie Saguenay

Des documents du BAPE.

Les audiences du BAPE sur GNL débuteront le 21 septembre

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Environ 560 personnes ont participé à la consultation préalable aux audiences du BAPE sur le projet Énergie Saguenay de l’entreprise GNL Québec, tenue entre le 1er et le 8 septembre. Une vingtaine de questions ont déjà été posées aux commissaires par l’entremise d’un formulaire en ligne.

Le coup d’envoi des audiences sera donné le 21 septembre à l’hôtel Le Montagnais de Chicoutimi. Il s’agira du seul lieu physique où la commission se rendra et aucune autre ville du Québec ne sera visitée. Toutefois, les travaux seront diffusés sur Internet et les citoyens intéressés pourront s’exprimer par vidéoconférence et par courriel.

Un maximum de 250 personnes, incluant les membres de la commission et les journalistes, seront admis dans la salle. Les règles de distanciation physique imposées par la pandémie de coronavirus devront être respectées.

Qu'est-ce que le projet Énergie Saguenay?

Avec Énergie Saguenay, l’entreprise GNL Québec souhaite construire une usine de liquéfaction de gaz naturel au port de Grande-Anse. Le projet est évalué à environ 9 milliards de dollars. Il est assorti de la construction d’une conduite souterraine de 780 kilomètres du nord de l’Ontario à Saguenay. Celle-ci permettrait d’acheminer du gaz naturel de l’Ouest canadien jusqu’à La Baie, où il serait liquéfié. Le projet de conduite est piloté par l’entreprise Gazoduq et sera analysé indépendamment par le BAPE.

Trois analystes

Lors d’un breffage à l’attention des médias vendredi matin, il a été possible de connaître la composition officielle de la commission du BAPE sur GNL Québec. Outre les commissaires Denis Bergeron et Laurent Pilotto, trois analystes spécialisées dans les changements climatiques évalueront les tenants et aboutissants du projet. Marie-Hélène Paré, spécialiste des sciences de l’eau, Françoise Quintus, experte en transport maritime, et Odile Rochon, dont le champ de compétence est l’économie et les sciences durables, feront partie du groupe.

Une carte indiquant l'emplacement projetée de l'usine Énergie Saguenay.

La carte montre l'emplacement projetée du projet de l'usine Énergie Saguenay.

Photo : Radio-Canada

La commission indépendante a pour mandat de fournir des recommandations au ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques concernant le projet de GNL Québec

Les audiences du BAPE devaient initialement avoir lieu en mars, mais ont été reportées en raison de la pandémie de COVID-19. En mai dernier, le ministre Benoît Charette a donné un nouveau mandat à l’organisme, qui a annoncé que la commission sur GNL Québec entendrait entreprises, citoyens et organismes à compter du 21 septembre. Les audiences se dérouleront en deux volets. La première portion vise à expliquer le projet et à entendre les questions du public.

Thèmes

Cinq grands thèmes seront abordés dans la première portion des audiences : les émissions de gaz à effet de serre et leurs impacts sur la lutte contre les changements climatiques, l’insertion du projet dans son milieu d’accueil, le transport maritime et les impacts économiques.

Plusieurs ministères, organismes et entreprises concernés par le projet ont été convoqués par le BAPE. Entre autres, la MRC du Fjord-du-Saguenay, la ville de Saguenay, Pêches et Océans Canada et l’Administration portuaire de Saguenay y prendront part.

Trois semaines plus tard, à compter du 26 octobre, la deuxième partie des audiences sera l’occasion de faire valoir son point de vue verbalement ou en déposant un mémoire.

Le BAPE aura quatre mois pour produire son rapport à la fin de la consultation. Le document sera donc entre les mains du ministre Charette au plus tard le 13 janvier 2021. Le ministre bénéficiera d’une période de deux semaines pour en prendre connaissance, avant de le rendre public. Des recommandations seront par la suite formulées au Conseil des ministres qui décidera si le projet peut aller de l’avant, ou non.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !