•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents s'inquiètent du virage numérique dans les écoles du Témiscamingue

Un enfant apprend l'alphabet avec une tablette.

L'octroi d'une tablette par enfant préoccupe certains parents.

Photo : AFP / AFP/Getty Images/Frédérick Florin

Tanya Neveu

L’arrivée de 1 500 iPad pour tous les élèves du Centre de services scolaire (CSS) du Lac-Témiscamingue ne plaît pas à tous les parents.

Une pétition circule actuellement, signée par une vingtaine de personnes, où des parents mettent en doute ce virage numérique pour les élèves de la maternelle jusqu’à la fin du secondaire.

Capture d'écran du texte de la pétition.

La pétition est adressée au Centre de services scolaire du Lac-Témiscamingue.

Photo : Capture d'écran de la pétition en ligne

Le CSS du Lac-Témiscamingue affirme toutefois qu’il s’agit d’un projet unique au Québec qui sera adapté en fonction de chaque classe et des besoins des enfants.

Pour moi… ça me fait peur

Julie Boisvert est mère deux enfants, dont un qui a fait son entrée à la maternelle cette année. Elle a initié cette pétition dans laquelle elle déplore le fait que les parents n’aient pas été consultés.

La réalité d’un iPad par élève lui fait peur.

On met beaucoup d’importance pour qu’ils socialisent, qu’ils développent un esprit critique et qu’ils jouent ensemble. D’avoir une tablette individuelle, je trouve un peu que ça brise cet aspect-là, estime-t-elle.

Elle remet aussi en question le fait que les enfants soient responsables de leur tablette, à l’école comme à la maison.

On vient mettre cet objet technologique là dans notre maison en disant maintenant il faut que vous l’utilisiez, ça fait partie de l’école de vos enfants , indique-t-elle.

Un virage qui se veut bénéfique

Le CSS du Lac Témiscamingue affirme ne pas avoir consulté les parents puisque le projet ne comportait aucune conséquence financière pour eux.

Le CSS souhaite ainsi être prêt en prévision d’une deuxième vague de COVID-19 puisque la formation à distance doit pouvoir être transmise aux élèves dans un délai de 24 heures.

Le directeur des services informatiques, Claude Lemens, se veut rassurant. L’intégration des tablettes se fera graduellement, selon les besoins de chaque classe.

Je ne crois pas que les élèves vont passer tous leurs cours et leurs soirées sur le iPad, je ne crois pas ça, estime-t-il. Ça va être intégré au travers des autres affaires, comme la calculatrice l’a été dans les années 1980. C’est un outil de plus et les élèves ne passeront pas 6 heures par jour là-dessus.

Si ça peut motiver un élève à la lecture d’avoir un iPad, pourquoi pas?

Le directeur des services informatiques, Claude Lemens

Une séance d’information virtuelle été organisée le 8 septembre a accueilli 125 participants. La présentation et les questions posées par les parents seront disponibles sur le site Internet du CSS Lac-Témiscamingue. Les parents sont d’ailleurs invités à remplir un sondage pour parler de leurs préoccupations.

Les 1 500 iPad doivent faire leur entrée dans les écoles d’ici une semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !