•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La conseillère Valérie Renaud-Martin veut remettre les pendules à l’heure

Valérie Renaud Martin répond aux questions des journalistes.

La conseillère municipale de Trois-Rivières Valérie Renaud Martin se retrouve au cœur d'une controverse en lien avec un lettre d'opinion publiée il y a deux ans.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La conseillère municipale de Trois-Rivières Valérie Renaud-Martin nie haut et fort avoir signé une lettre d’opinion sous un faux nom dans le quotidien Le Nouvelliste, en 2018. Elle envisage d’entreprendre des recours judiciaires en lien avec ce dossier.

En entrevue à Toujours le matin, la conseillère du district des Carrefours s’est défendue d’avoir écrit et transmis au Nouvelliste une lettre d’opinion critique à l’égard de la gestion de la mairesse suppléante de l’époque, Ginette Bellemare.

Valérie Renaud-Martin a déclaré qu’une autre personne avait rédigé cette lettre sur son ordinateur personnel. La conseillère a reconnu avoir relayé la lettre à son auteur.

Je n’avais aucune idée de l’utilité que ça aurait et tout ce qui en découlerait , a-t-elle insisté en entrevue au micro de Marie-Claude Julien.

La politicienne municipale ne veut maintenant plus parler de l’épisode.

Je ne veux plus passer une seule seconde de mon énergie à me défendre ou à me justifier pour quelque chose que je n’ai pas fait.

Valérie Renaud-Martin, conseillère du district des Carrefours

Elle a dit évaluer ses recours judiciaires possibles en lien avec cette affaire qui défraie les manchettes depuis quelques jours.

Yves Lévesque devant le marché public du Musée Pop.

Yves Lévesque a quitté la mairie de Trois-Rivières en 2018, après 24 ans de service.

Photo : Radio-Canada

C’est l’ancien maire de Trois-Rivières Yves Lévesque qui avait d’abord mentionné la lettre en question sur les ondes d’une radio privée locale.

Valérie Renaud-Martin est conseillère municipale depuis 2017. Plus tôt cet été, elle s’était dite intéressée à briguer la mairie de Trois-Rivières.

Elle trouve d’ailleurs particulier que cette controverse fasse surface quelques semaines après qu’elle ait annoncé son intérêt pour remplacer le maire actuel Jean Lamarche.

La conseillère a aussi récemment été mêlée à un désaccord médiatisé avec une collègue du conseil municipal, la conseillère Mariannick Mercure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !