•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des essais du Boeing 737 MAX débutent à Vancouver

Un avion Boeing 737 MAX en train de décoller de l'aéroport de Vancouver.

Des essais des Boeing 737 MAX ont commencé à l'aéroport international de Vancouver.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

Radio-Canada

Un Boeing 737 MAX a été aperçu dans le ciel au-dessus de Vancouver cette semaine afin de déterminer s'il est sécuritaire pour l’appareil de recommencer à transporter des passagers après deux accidents mortels.

Un 737 MAX a atterri mardi à l'aéroport international de Vancouver pour effectuer des vols d'essai menés par l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA), a déclaré Jagello Fayl, un porte-parole de l'Agence dans un courriel à CBC.

Nous travaillons sans relâche, en étroite coopération avec la FAA [Federal Aviation Administration des États-Unis] et Boeing, pour remettre en service le Boeing 737 MAX dès que possible, a écrit M. Faryl.

Bien que Boeing ait encore quelques décisions à valider, nous estimons que la maturité globale du processus de refonte est suffisante pour procéder aux essais en vol.

L'aéroport de Vancouver a été choisi comme site pour les vols d'essai en raison des restrictions de voyage liées à la COVID-19 entre l'Europe et les États-Unis.

Les appareils 737 MAX sont cloués au sol partout dans le monde depuis le 13 mars 2019, après deux écrasements qui ont coûté la vie à 346 personnes.

Un avion s'apprête à atterrir après une série de vols de certification.

Depuis mars 2019, le Boeing 737 MAX est cloué au sol, après deux écrasements qui ont fait au total 346 victimes.

Photo : Reuters / Karen Ducey

Un vol d'Ethiopian Airlines s'est écrasé à l'extérieur de la capitale Addis-Abeba, tuant les 157 personnes à bord. Cette tragédie survenait quelques mois après l’écrasement d’un MAX de Lion Air, qui a plongé dans la mer de Java après avoir décollé de Jakarta, tuant 189 personnes.

Dans les deux accidents, les enquêteurs ont découvert que des capteurs défectueux conduisaient un système nommé MCAS à déclencher des manœuvres anti-décrochage automatisées poussant à plusieurs reprises le nez de l'appareil vers le bas. Les pilotes ont essayé de combattre le système, mais ont finalement perdu le contrôle.

Des organismes de réglementation étrangers ont examiné de près les modifications apportées au logiciel et à l'avion, ainsi que les révisions de l'entraînement donné aux pilotes avant que l'avion puisse être remis en service.

Transports Canada a déjà procédé à des vols d'essai en août aux installations de Boeing, dans l'État de Washington, afin de valider les changements proposés par l'avionneur.

La FAA, chargée de certifier l'avion, a commencé les vols d'essai plus tôt cet été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !