•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C'est mal me connaître, de Ghada Abdellah

Elle sourit à la caméra.

L'autrice Ghada Abdellah

Photo : Rabah Ouassel

Radio-Canada

Ghada Abdellah fait partie des 21 personnes en lice pour le Prix du récit Radio-Canada 2020.

Qui suis-je?

Je suis née à Oran, en Algérie. J’y ai enseigné le génie civil pendant 21 ans avant d’émigrer au Canada à l’aube de mes 50 ans. Mère de trois garçons de 13 à 19 ans, je travaille actuellement comme surveillante d’élèves dans une école primaire à Longueuil.

Mon récit en quelques mots

Une famille de nouveaux arrivants s’installe au Québec en juin 2018. Dès les premières semaines, c’est le choc culturel. Les sorties banales du quotidien génèrent un stress intense. La mère use de mensonges et de diversion afin de repousser la confrontation. Elle y arrive tant bien que mal, mais jusqu’à quand?

Ma source d’inspiration pour ce texte

J’ai puisé mon inspiration dans mon histoire vécue au Québec, et dans les différentes situations qui ont jalonné notre chemin d’intégration. Cela m’a incitée à réfléchir sur l’effet dévastateur des préjugés et à l’intégration. Je suis convaincue que l’intégration des nouveaux arrivants ne doit pas juste se limiter à connaître les valeurs communes du Québec (apprendre par cœur et signer un formulaire) ou à apprendre le français; il faut l’enrichir en misant sur le côté humain, qui est le facteur réel et le moteur d’une intégration réussie, et créer un dialogue fructueux entre les deux partenaires. En somme, crever l’abcès et dire à voix haute que l’incompréhension et l’ignorance de l’autre engendrent la peur, l’angoisse, le retrait et l’isolement.

Les premières lignes de mon récit

Tout commence le 24 juin 2018, le jour de notre arrivée au Canada, et plus précisément au Québec. À l'aéroport, il régnait un climat spécial, c’était palpable. Les agents du service d'immigration étaient excités. En fait, j'avais l'impression qu'ils l'étaient bien plus que nous.

Extrait de C'est mal me connaître, de Ghada Abdellah

Véritable tremplin pour les écrivaines et écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada sont ouverts à toute personne qui écrit, de façon amateur ou professionnelle. Ils récompensent chaque année les meilleurs poèmes, nouvelles et récits inédits soumis au concours.

La gagnante ou le gagnant remportera :

  • la publication de son texte sur Radio-Canada.ca;
  • une résidence d'écriture de deux semaines au Banff Centre des arts et de la créativité en Alberta;
  • une bourse de 6000 $, offerte par le Conseil des arts du Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !