•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un appel à plus d’aide communautaire pour faire face à la crise des opiacés

Un homme dont le visage est caché par un capuchon tient une seringue.

Les surdoses d'opioïdes sont en hausse dans les villes du Nord de l'Ontario.

Photo : Pixabay

Radio-Canada

Une récente augmentation de morts par surdose incite le porte-parole de la Stratégie antidrogue de Timmins et de la région à demander une aide communautaire accrue.

Jason Sereda constate une augmentation des morts par surdose à Timmins au cours des six derniers mois, comme c’est le cas dans d’autres villes comme Sudbury, North Bay et Thunder Bay.

M. Sereda dit qu’à Timmins, il y a de grandes lacunes dans le système. Un exemple est l’endroit où se trouvent les installations de traitement ou de désintoxication.

De nombreux programmes de traitement et de désintoxication sont assez éloignés de Timmins, dit-il.

Amener les gens là-bas rapidement est difficile dans le meilleur des cas, mais pendant la COVID-19, où il y a ces restrictions supplémentaires, c’est devenu très difficile, ajoute-t-il.

Jason Sereda note que bon nombre de services de traitement de la toxicomanie normalement disponibles à Timmins ont fermé leurs portes en mars, en raison de la pandémie. Et cela signifie que la population vulnérable est devenue encore plus marginalisée.

Il affirme qu’il y a eu 10 morts liées à des drogues de rue empoisonnées dans la région de Timmins.

Après avoir connu un nombre anormalement élevé de surdoses pendant la longue fin de semaine de la fête du Travail, la médecin hygiéniste au Bureau de santé Porcupine, la Dre Lianne Catton, a déclaré que la crise des opioïdes reste une préoccupation majeure pour toutes les communautés desservies par son organisme.

La directrice générale du Service de toxicomanie Cochrane Sud, Angèle Desormeau, note qu’un récent sondage Ipsos indiquait que 42 % des adultes de l’Ontario interrogés avaient augmenté leur consommation de substances illicites ou leur participation au jeu problématique depuis le début de la pandémie.

Nous soutenons l’appel en faveur de la prise de mesures urgentes lancé par Dépendances et santé mentale Ontario pour composer avec le nombre croissant de surdoses et de décès liés aux opioïdes et leur effet dévastateur sur les familles et les communautés d’un bout à l’autre de l’Ontario, indique-t-elle.

En attendant, les responsables affirment que la naloxone reste l’un des meilleurs outils pour sauver des vies lors de surdose d’opioïdes.

Flacon de naloxone et seringue.

La naloxone suspend temporairement les effets d’une surdose de fentanyl ou d’autres opioïdes comme l'héroïne ou la morphine en attendant l’arrivée des secours.

Photo :  CBC

Nous continuons de collaborer avec tous les partenaires communautaires pour nous assurer que toutes les communautés ont accès à la naloxone et pour stimuler le dialogue, en tant que stratégie antidrogue, sur la façon dont nous pouvons mieux soutenir les membres de la communauté et combler les lacunes éventuelles sur le plan des services, ajoute la Dre Catton.

La Stratégie antidrogue de Timmins et de la région exhorte les gens qui consomment de la drogue à ne jamais le faire seuls, à pouvoir compter sur une personne qui pourra composer le 911 en cas de surdose et avoir sur elle de la naloxone.

Des trousses de naloxone gratuites sont disponibles aux bureaux régionaux du Bureau de santé Porcupine ainsi qu’auprès d’un grand nombre d’organismes et de pharmacies.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !