•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le film sur la poète autochtone Joséphine Bacon sortira le 13 novembre

Une silhouette de femme sur un fond blanc.

L'affiche du documentaire « Je m'appelle humain », conçue par les artistes Nalakwsis et Sébastien Aubin

Photo : Facebook/Je m'appelle humain / Call Me Human

Radio-Canada

La réalisatrice abénakise Kim O’Bomsawin présentera sous peu un long métrage documentaire sur la vie et l’œuvre de la poète innue Joséphine Bacon. Je m’appelle humain prendra l’affiche dans plusieurs cinémas du Québec le 13 novembre.

Produit par la boîte autochtone Terre Innue et distribué par Maison 4:3, le film se présente comme une incursion dans l’histoire d’un peuple multimillénaire aux côtés d’une femme libre qui a consacré sa vie à transmettre son savoir et celui de ses ancêtres, peut-on lire dans un communiqué.

On peut déjà voir les premières images du documentaire dans la bande-annonce officielle, qui a été dévoilée cette semaine.

En entrevue à l’émission Boréale 138 en mai 2019, la poète affirmait qu’elle ne voulait pas d’un film où elle raconte sa propre vie.

Je veux que ça soit du cinéma direct, qui se passe dans des endroits très importants pour moi, par exemple Maliotenam, dit-elle, donnant l'exemple de la réserve innue de la Côte-Nord dont l’histoire est intimement liée aux pensionnats autochtones.

Maliotenam est important justement à cause du pensionnat. C’est un endroit où j’ai connu toutes mes amies d’enfance qui venaient de toutes les communautés innues différentes. [C’était] le cœur de ma vie.

La poète est photographiée en gros plan, le menton appuyé sur sa main, devant une bibliothèque pleine de livres.

Joséphine Bacon

Photo : Radio-Canada / Anne-Marie Yvon

Dans son documentaire, Kim O’Bomsawin suit donc la poète pendant qu’elle laisse la parole à son peuple, se promenant entre Maliotenam, Nutashkuan, Ekuanitshit et Pessamit.

Avant de sortir en salle, le film sera présenté, en ligne, dans plusieurs festivals canadiens, dont le Festival de cinéma de la ville de Québec, qui le diffusera en première mondiale le vendredi 18 septembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !