•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5000 repas pour les enfants dans le besoin dans les écoles de Calgary

Une bénévole.

Le nombre de ventres creux dans les écoles a plus que doublé au cours des trois dernières années, selon l’organisme Brown Bagging for Calgary’s Kids.

Photo : Radio-Canada / NASSIMA WAY

Radio-Canada

Depuis que l'école a repris, la semaine dernière, les organismes qui préparent des repas gratuits pour les enfants dans le besoin ont aussi repris leurs livraisons. C’est le cas de Brown Bagging for Calgary Kids, qui prépare 5000 repas par jour dans huit cuisines de centres communautaires de la ville pour remplir sa mission.

Dans la cuisine du centre communautaire juif, Temple B'nai Tikvah, quatre bénévoles ont passé la matinée à préparer 81 repas pour les enfants dans le besoin.

Le repas, qui comprend un sandwich, un fruit et une collation ainsi que des tranches de carotte et de concombre, a été livré dans quatre écoles de Calgary.

C'est le seul repas avec des produits frais de la journée, et ils ont besoin d'un repas nutritif pour suivre leur cours, explique une bénévole, Mindy Selby.

Selon elle, les enfants sont l'avenir de la société, et ce geste représente le strict minimum auquel ils ont droit pour pouvoir s’épanouir.

Elle se souvient d'une famille dans le besoin qu'elle a rencontrée, un été.

Les deux parents étaient employés dans l’industrie du pétrole et avaient tous les deux perdu leurs emplois. Ils avaient cinq enfants et aucune famille pour les aider. La mère s’est trouvé un emploi de nuit dans un Walmart et le père, un travail de jour dans un Home Depot. Ils venaient nous voir tous les mardis et on leur donnait tout ce qu’on pouvait.

C’était déchirant.

Mindy Selby, bénévole

Chaque semaine, 600 bénévoles comme Mindy Selby préparent et livrent quotidiennement des repas pour des élèves de 240 écoles à Calgary.

Ce besoin augmente d'une année à l'autre depuis la création de Brown Bagging for Calgary's Kids, il y a 30 ans. Le poids économique de la COVID-19 est toutefois à ce point considérable que l'organisme a révisé ses services lorsque les écoles ont fermé, au printemps dernier.

De mars à juin, les élèves ont reçu leurs repas chez eux. Les familles dans le besoin ont aussi reçu une carte-cadeau pour faire leur épicerie. La proximité favorisée par la pandémie a précisé l'amplitude de la pauvreté des familles, explique la bénévole Anna McFarlane, qui s'implique dans l’organisme depuis près de 10 ans.

On connaît leurs besoins, alors on leur donne des cartes-cadeaux pour leur épicerie, ce qui permet de combler les besoins de la famille.

Anna McFarlane, bénévole
Des sacs de sandwichs.

L’organisme indique que le financement provient de la communauté.

Photo : Radio-Canada / NASSIMA WAY

Depuis les 10 dernières années, la demande continue d’augmenter. Il y a beaucoup de familles qui ont perdu des emplois avec cette nouvelle réalité [de la pandémie], alors l'impact est encore plus grand, dit-elle.

Ce qu’on a vu aussi, c’est que cela limite les sorties. Ils ne sont obligés de chercher les rabais et d’aller à cinq ou six épiceries, mais à une seule. Cela a un effet sur leur santé en limitant leurs nombres de contacts, surtout avec cette nouvelle réalité, ajoute-t-elle.

La directrice des opérations de l’organisme, Bethany Ross, explique que les fonds proviennent principalement d’un financement communautaire qui vient de membres de la communauté, de Calgariens, d'entreprises et d'autres groupes ayant à cœur le bien-être des enfants.

Les organisateurs de Brown Bagging for Calgary's Kids s'attendent par ailleurs à une augmentation des demandes d'épicerie et de repas en raison de l'incertitude économique.

Nous espérons être là aussi longtemps que les enfants en auront besoin.

Bethany Ross, directrice des opérations de Brown Bagging for Calgary Kids

Avec les informations de Nassima Way

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !