•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours pas de signe de civilisations extraterrestres

La Voie lactée.

La Voie lactée

Photo : Skysurvey.org/Nick Risinger

Radio-Canada

La plus vaste tentative de détection de civilisations extraterrestres menée à ce jour n’a pas permis d’en trouver une trace, aussi petite soit-elle.

En quête de preuves d’une vie au-delà de notre système solaire, l’astrophysicienne Chenoa Tremblay et ses collègues de l’organisation australienne pour la recherche scientifique ont scruté 10,3 millions d’étoiles à la recherche de technosignatures, c’est-à-dire des signaux de communication qui pourraient provenir d’êtres extraterrestres intelligents.

Pour tenter d’y parvenir, les scientifiques ont utilisé le radiotélescope Murchison situé à Meekatharra, en Australie-Occidentale.

Il n’est pas surprenant que nous n’ayons rien trouvé. Il y a encore tant de variables inconnues, explique Mme Tremblay.

La recherche de la vie en dehors de notre système solaire est un grand défi. Nous ne savons pas quand, comment, où ou quel type de signal nous pourrions détecter pour avoir une indication que nous ne sommes pas seuls dans la galaxie.

Chenoa Tremblay

Alors que cette recherche était 100 fois plus approfondie que les précédentes, elle ne concernait relativement qu’un petit nombre d’étoiles en termes cosmiques, explique l’astrophysicien Steven Tingay de l’Université Curtin.

Dix millions d’étoiles, ça peut sembler beaucoup. Cependant, il y aurait environ 100 milliards d’étoiles [dans la galaxie de la Voie lactée]. Nous n’avons donc examiné qu’environ 0,001 % de notre galaxie, ajoute Mme Tremblay.

Un autre instrument, le Réseau d’un kilomètre carré (en anglais Square Kilometre Array) se joindra à la recherche de technosignatures dans la prochaine décennie.

Ce qui est important, c’est d’améliorer constamment les techniques et d’aller toujours plus loin et plus profondément. Il y a toujours cette possibilité que la prochaine observation soit celle qui révèle quelque chose.

Steven Tingay

Le détail de leurs travaux est publié dans les Publications of the Astronomical Society of Australia (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !