•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’industrie cinématographique en Saskatchewan « a été détruite », déplore un cinéaste

Des gens travaillent sur un plateau de tournage.

Selon Statistique Canada, en 2017, l'industrie du film a rapporté 21 millions de dollars à la Saskatchewan.

Photo : iStock

Le cinéaste Mark Wihak reproche au gouvernement de la Saskatchewan d’être le principal responsable de la disparition de l’industrie cinématographique, qui, à son avis, était autrefois forte et prospère.

Le gouvernement provincial a détruit l'industrie du film en Saskatchewan en supprimant le crédit d'impôt pour les emplois.

Mark Wihak, cinéaste

Le cinéaste et professeur au Département de cinéma de l’Université de Regina explique que la situation s’est grandement détériorée depuis que le gouvernement de Brad Wall a agi de la sorte, en mars 2012.

L'industrie qui a rapporté des dizaines de millions de dollars a disparu, et nous ne savons pas si elle pourra revenir, souligne Mark Wihak. Il ajoute que les changements majeurs à l’industrie cinématographique en Saskatchewan ont forcé plusieurs collaborateurs avec lesquels il a travaillé par le passé à quitter la province.

Il est donc impossible, selon lui, de travailler dans le domaine du cinéma en Saskatchewan aujourd'hui.

Si les gens veulent faire carrière dans le milieu, ils doivent s'installer dans des endroits comme Vancouver ou Toronto, poursuit le cinéaste.

Une rupture importante

Pour illustrer la rupture entre l’industrie du cinéma et la Saskatchewan, Mark Wihak présentera samedi soir, à Regina, le film I Heart Regina, qu’il a produit avec des collègues il y a 10 ans.

Nous voulions montrer le film pour souligner ce que nous avions dans le passé : une industrie cinématographique viable.

Mark Wihak, cinéaste

Le film I Heart Regina est composé de 13 vignettes de moins de cinq minutes chacune qui font découvrir le paysage réginois. C’est une occasion de voir la ville à travers les yeux des 14 réalisateurs, affirme Mark Wihak.

Deux hommes en tenue de travail attendant l'autobus.

L'une des vignettes du film « I Heart Regina »

Photo : I Heart Regina

Ce dernier confie que le film est une réplique à des productions telles que Paris, je t’aime et New York, I Love You.

La plupart des gens ne vivent pas à Paris ou à New York. La majorité d'entre nous vivent dans des villes comme Regina ou Edmonton, d'où cette volonté de raconter nos histoires, plutôt que d'entendre celles qui viennent des métropoles, mentionne le cinéaste.

Le film I Heart Regina sera présenté samedi à 20 h dans le stationnement du centre Conexus, à Regina.

L’entrée est gratuite, mais l’équipe de production suggère aux visiteurs de donner un certain montant à la banque alimentaire de Regina.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !