•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel à la vigilance des parents quant aux activités de leurs enfants en ligne

Un clavier d'ordinateur.

Le GLEEI prévient que les cas d'exploitation d'enfants en ligne n'ont pas de frontières.

Photo : Radio-Canada

Le Groupe de lutte contre l'exploitation des enfants dans Internet de la Saskatchewan (GLEEI) rappelle aux parents de faire preuve de vigilance quant aux activités de leurs enfants en ligne.

Vous ne savez jamais si quelqu’un n’essaie pas de les exploiter en ligne. Soyez, en tout temps, conscient de ce que vos enfants font, conseille Scott Lambie, chef de l'unité provinciale.

Le groupe y va de cette recommandation au lendemain de la publication du cas d’une adolescente de 14 ans de Regina qui a été victime de leurre d’enfants par un homme vivant en Australie.

Cet homme, décrit comme un délinquant en série par la police, a plaidé coupable à 56 des 117 chefs d’accusation retenus contre lui. L’Australien a sévi partout dans le monde pour des cas de leurre d’enfants et de pornographie juvénile.

Avant que les parents de l’adolescente ne fassent un signalement auprès du GLEEI, la police australienne n’avait même pas connaissance des activités de cet homme de 26 ans, qui occupait un emploi de travailleur social.

Cela montre à quel point le monde est petit et que les cas d’exploitation d'enfants dépassent les frontières.

Scott Lambie, chef de l'unité provinciale du GLEEI

Le GLEEI a transmis des preuves – amassées en Saskatchewan et ailleurs au Canada – aux autorités australiennes, qui ont aussitôt saisi les appareils de l’homme de 26 ans grâce à un mandat de perquisition.

La police australienne a identifié plus de 100 victimes féminines potentielles, et l’adolescente de Regina est l’une d’elles, dit Scott Lambie, qui a appris que la famille de l’adolescente était heureuse que l’homme ait été arrêté.

Selon le chef, ce cas est la preuve que la police peut enquêter sur n’importe qui dans le monde.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !