•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand la pandémie améliore la qualité de vie

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Élisa Lévesque avec sa fille Bella, devant sa maison à Squatec, au Témiscouata.

Élisa Lévesque devient propriétaire d'une maison en campagne en raison de la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Jennifer Boudreau

La pandémie a bousculé la vie de la majorité des gens. Pour certaines personnes, comme Élisa Lévesque, les changements imposés par la crise sanitaire ont transformé le quotidien pour le mieux. Dans son cas, le travail à la maison lui a permis de s'installer avec sa famille à Squatec, au Témiscouata.

De l'espace pour jardiner, du temps de qualité en famille et une belle maison en campagne, c'est ce que la pandémie a permis à Élisa Lévesque de trouver, grâce au télétravail.

Ça nous a poussés vraiment à acheter une maison en campagne!

Élisa Lévesque

On est propriétaires d'une maison à Squatec, on a la rivière en arrière, on a plusieurs lacs où on peut aller se baigner l'été, explique-t-elle.

Élisa Lévesque et sa fille Bella devant leur récolte de légumes.

Élisa Lévesque réalise son rêve de devenir propriétaire d'une maison en campagne grâce au télétravail, en raison de la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Originaire de la Montérégie, Élisa Lévesque est employée au ministère de l'Environnement à Rimouski. Depuis la mi-mars, sa vie a complètement changé avec l'obligation de travailler à la maison en raison de la crise sanitaire.

Au début, c'était très difficile, parce qu'il y avait la conciliation travail-famille. Les garderies étaient fermées. C'était quand même un choc de devoir faire affaire avec toute la technologie, précise-t-elle.

Mais rapidement est venue l'idée de profiter des avantages du télétravail pour réaliser un rêve : acheter une maison ancestrale en campagne.

Elle fait partie du patrimoine culturel. C'est sur qu'on va avoir beaucoup de rénovations à faire, mais elle va garder son cachet, dit-elle.

La nouvelle maison d'Élisa Lévesque, à Squatec, au Témiscouata.

Élisa Lévesque est propriétaire d'une nouvelle maison ancestrale à Squatec, au Témiscouata, qui date de 1940.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Quand on a visité la maison pour la première fois, on s'est vraiment sentis chez nous dès le premier instant. On est en nature. Nous, on est des passionnés de chasse, et de pêche aussi. D'être en campagne, de ne pas avoir la route qui passe toujours devant nous, c'est vraiment important.

Les avantages sont nombreux, tant pour sa vie personnelle que familiale.

Bella, la petite fille d'Élisa Lévesque, sourit à pleines dents devant l'objectif en s'amusant dans sa nouvelle maison.

Une famille réalise son rêve de s'installer dans une maison ancestrale en campagne, à Squatec, grâce à la possibilité de travailler de la maison en raison de la pandémie.

Photo : Radio-Canada

D'être ici à la maison, sur l'heure du dîner, de juste dire je vais faire ma vaisselle, je suis chez nous. Je peux faire une petite demi-heure de tondeuse, du désherbage, ça, c'est magique!

À long terme, ce serait d'avoir nos animaux, des cochons, des moutons. C'est certain que notre famille, on veut être le plus autosuffisants possible, avec le prix des aliments qui monte. Ce serait de belles valeurs à montrer à notre petite fille. Ça, je pense que c'est très important, ajoute-t-elle.

On aimerait ça aussi partir des pépinières de fleurs vivaces pour pouvoir fleurir notre village le plus possible. Éventuellement, si on réussit à produire assez de légumes sans produit chimique. Si on peut faire profiter les villageois de ça, on serait vraiment heureux.

De grands projets et beaucoup d'ambition, mais un avenir encore incertain.

On ne sait pas si on va devoir revenir au bureau.

Élisa Lévesque

Mais éventuellement, si on doit revenir travailler au bureau, ça ne me dérange pas, je vais y retourner, parce que j'adore mon emploi. Je vais être encore plus contente de revenir chez moi, à ma maison à moi, pour pouvoir faire mes petits jardins, ajoute-t-elle en ricanant.

Élisa Lévesque s'amuse avec sa fille Bella, sur sa nouvelle balançoire.

Élisa Lévesque s'installe avec sa famille à Squatec, au Témiscouata, grâce au télétravail imposé par la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

J'aime mieux regarder le champ en télétravail que d'être entre quatre paravents. Hahaha!

Élisa Lévesque

En attendant, Élisa Lévesque profite de chaque instant avec sa famille, dans sa nouvelle communauté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !