•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Ford dispose de 6,7 milliards en fonds non alloués contre la COVID-19

97 % du financement des mesures de soutien direct à la population en Ontario provient du gouvernement fédéral.

Le premier ministre Doug Ford écoute son homologue François Legault lors d'un sommet entre les deux provinces à Mississauga, en Ontario.

Le premier ministre Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Le Bureau de la responsabilité financière (BRF) conclut qu'une somme de 6,7 milliards de dollars en fonds contre la COVID-19 demeure non affectée en Ontario.

Dans son rapport sur les mesures de réponse à la COVID-19 en Ontario, le BRF a analysé 126 mesures fédérales et provinciales de soutien direct en Ontario, qui totalisent 105,6 milliards de dollars.

Il conclut que le gouvernement Ford dispose de 6,7 milliards de dollars non alloués destinés à la santé, à l'aide à la population et à l’emploi.

Est-ce trop, ou pas assez? C'est une question pertinente à poser au gouvernement Ford, répond Peter Weltman, le directeur de la responsabilité financière de l'Ontario, qui précise que la province veut être prête dans l'éventualité d'une seconde vague.

Questionné là-dessus en point de presse jeudi, Doug Ford a dit ne pas avoir de réponse, car il n'avait pas consulté le rapport. J'ai clairement indiqué à mes ministres que dès qu'ils reçoivent des fonds ils doivent les rediriger le plus rapidement possible vers les gens qui en ont le plus besoin.

L'opposition officielle a réagi par voie de communiqué en accusant le gouvernement Ford de s'asseoir sur 6,7 milliards qui pourraient être utilisés pour le retour en classe sécuritaire ou pour aider les hôpitaux à se préparer à une deuxième vague, notamment puisque 3,5 milliards de ces fonds inutilisés proviennent de transferts fédéraux.

Le parti Vert de l'Ontario et le Syndicat canadien de la fonction publique ont également dénoncé la situation.

Jusqu'ici, l'aide financière déjà versée a bénéficié surtout aux particuliers (40 %) et aux entreprises (49 %). Les écoles et les services de garde n'ont reçu que 1,3 %, alors que les partis d'opposition et les conseils scolaires continuent de demander plus d'aide pour la rentrée.

La part du lion

La presque totalité du financement pour les mesures de soutien direct à la population provient du gouvernement fédéral, révèle le BRF.

La part d'Ottawa s’élève à 97 % alors que celle du gouvernement provincial est de 3 %.

Peter Weltman précise que le soutien aux personnes est vraiment quelque chose qui est la responsabilité du gouvernement fédéral, mais il n'est pas en mesure de dire si la proportion est comparable à celle qu'on retrouve dans d'autres provinces, puisque ce genre d'analyse n'a pas été fait ailleurs.

Un homme s'adresse aux médias depuis la salle des médias de l'Assemblée législative de l'Ontario.

Peter Weltman, directeur du Bureau de la responsabilité financière de l'Ontario

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

En effet, 69 % du soutien total sera versé à l’Ontario par l’entremise des deux plus importantes mesures fédérales, la Prestation canadienne d’urgence (PCU) et la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC).

Le BRF précise qu'au total, plus de quatre millions d’Ontariens ont reçu la PCU ou ont vu leur salaire être subventionné par l’entremise du programme SSUC, soit environ le tiers de la population de la province.

C'est un nombre énorme de personnes, et ça me rend fier qu'on ait un gouvernement qui a la capacité de soutenir autant de gens, affirme Peter Weltman.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !