•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le calendrier des travaux sera revu à Montréal

Des travailleurs et un tracteur sur le chantier de la rue Saint-Denis.

Les travaux sont en cours sur la rue Saint-Denis pour la construction du Réseau express vélo (REV).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Face à l’exaspération de nombreux automobilistes qui doivent circuler à travers les centaines de chantiers en ville, la mairesse Valérie Plante s'est engagée à revoir le calendrier des chantiers pour faciliter la circulation.

On souhaite vraiment adapter, trouver des solutions pour les commerçants de la rue Saint-Denis, a-t-elle indiqué, mercredi, ajoutant qu’elle veut fluidifier les déplacements.

On est à revoir la séquence, le calendrier de ces chantiers-là pour diminuer les impacts, a indiqué Éric Alain Caldwell, le responsable de la mobilité au comité exécutif de Montréal.

Toutefois, la Ville n’est responsable que d'environ 25 % des chantiers sur son territoire.

Pour Lionel Perez, chef de l’opposition officielle à la Ville, le début de l’automne n’est pas le moment pour faire une pause sur les chantiers. Si c’est une décision à prendre, c’est bien au début de l’année.

Un travailleur de la construction à l'oeuvre avec une scie à béton.

Sur la rue Saint-Denis, une seule voie est disponible en direction nord, entre les rues Des Pins et Saint-Joseph.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Revoir l'aide aux commerçants

Après les chamboulements liés à la COVID-19, la Ville de Montréal a estimé qu’il fallait aussi adapter un programme qui normalement permet de verser une aide financière à ceux qui subissent les répercussions des chantiers majeurs, des chantiers de plus de trois ans, par exemple.

L'objectif est de permettre aux commerçants de la rue Saint-Denis, où les travaux ne s'étendent cependant pas sur une telle durée, de pouvoir en profiter.

Le programme existant permet aux commerçants de toucher quelque 30 000 $, au maximum, par an.

Selon des commerçants qui se sont exprimés au micro de Radio-Canada, la Ville de Montréal ne sera jamais capable de compenser les pertes de revenus de cette année.

Selon Nicolas Robinson, libraire sur la rue Saint-Denis, il s’agit d’opportunisme politique que ce soit fait maintenant, plutôt que dès le départ [des travaux]. Parce que [la mairesse] sent la soupe chaude à présent.

Ce n’est pas les 10 000 ou 20 000 $ qui vont assurer notre survie, estime Anne-Marie Laoun, de la boutique Georges Laoun opticien.

Les travaux effectués sur la rue Saint-Denis visent l'implantation du Réseau express vélo, une piste cyclable qui suscite elle-même la grogne chez plusieurs commerçants.

Avec les informations de Mathieu Prost

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !