•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des enfants de maternelle forcés de marcher jusqu'à l'école

La jeune fille masquée descend de l'autobus scolaire.

Les élèves de la prématernelle quatre ans sont priorisés

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Des enfants de cinq ans qui fréquentent la maternelle sont privés de transport scolaire cette année en raison des nouveaux ratios imposés dans les autobus pour prévenir la propagation de la COVID-19.

En temps normal, les petits de la prématernelle et de la maternelle ont accès au transport dès qu'ils habitent à plus de 400 mètres de leur école. Cette norme a été revue à 800 mètres au Centre de services scolaires de Jonquière cette année.

Plusieurs parents se sont plaints que leurs enfants soient dans l’obligation de marcher près d'un kilomètre pour se rendre à l'école.

Jean-Marc Crevier en entrevue à l'extérieur.

Le conseiller municipal Jean-Marc Crevier croit qu'il est inacceptable que des enfants de cinq ans aient à marcher pour se rendre à l'école.

Photo : Radio-Canada

Le conseiller municipal jonquiérois Jean-Marc Crevier a mis ses collègues au parfum de cette situation mardi soir lors de l’assemblée mensuelle du conseil de ville de Saguenay. Il a demandé à la mairesse Josée Néron d’intervenir.

Les personnes à qui j’ai parlé sont en panique, vraiment en panique. Ce n’est pas tout le monde qui peut prendre l’enfant le matin et aller le reconduire à l’école. On sent dans la voix de ces gens-là que c’est difficile pour eux et je les comprends. Un enfant de cinq ans, c’est encore un bébé.

Jean-Marc Crevier, conseiller municipal, Saguenay

Le centre de services scolaires de Jonquière affirme que cette décision, qui touche 150 élèves, est déjà appliquée dans plusieurs centres de services scolaires au Québec

Le Centre de services scolaires De La Jonquière a tenté de régler depuis plusieurs années une problématique quant au nombre de places disponible dans les autobus de notre territoire. Nous avons étudié plusieurs possibilités et le contexte de la COVID-19 nous a semblé un moment opportun pour apporter des modifications à notre politique. Nous avons fait une analyse à l’interne pour nous rendre compte que plusieurs Centres de services utilisaient déjà la politique du 800 mètres pour les élèves de préscolaire cinq ans, a expliqué la porte-parole Stéphanie Audet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !