•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 50 ans d'histoire du PEPS en dix événements marquants

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
La structure érigée au PEPS pour la messe de Jean-Paul II.

Le reportage de Jean-Philippe Martin

Photo : René Méthot

Le PEPS de l’Université Laval fête ses 50 ans. Ouvert le 9 septembre 1970, le Pavillon de l’éducation physique et des sports est encore à ce jour le plus grand centre sportif universitaire de l’est du Canada. Il a été le théâtre de moments sportifs marquants de la ville de Québec et de grands rendez-vous internationaux. Retour sur 50 ans d’histoire en dix événements.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le chantier de construction du PEPS

1970 | L’ouverture du PEPS

Lorsque l’Université Laval prend la décision de quitter ses locaux du Séminaire de Québec pour un tout nouveau campus qui centralisera ses activités à Sainte-Foy, à la fin des années 40, le projet d’un centre sportif naît rapidement. Un professeur de chimie, Philibert L’Écuyer, ramène sur la table cette idée d’abord évoquée dans les années 30 de doter l’université d’un gymnase. Un comité sportif universitaire est formé, mais les discussions avancent lentement.

Ce n’est qu’en 1969 que s'amorce finalement le chantier du centre d’éducation physique. Le projet de plus de 7 millions $, financé par l’université et le gouvernement provincial, est complété tout juste à temps pour la rentrée de 1970. Renommé Pavillon d’éducation physique et des sports (PEPS) lors de son inauguration officielle en janvier 1971, le bâtiment de 28 000 mètres carrés compte notamment un triple gymnase, une piscine de dimension olympique et un stade couvert d’athlétisme. L’ouverture officielle de ce pavillon marque un moment historique dans la vie et l’évolution de l’Université Laval , déclare le recteur Louis-Albert Vachon.

Le grand gymnase du PEPS en 1971

Le grand gymnase du PEPS en 1971

Photo : Université Laval

1971 | Arthur Ashe et Rod Laver au tournoi de tennis Rothmans

Moins d’un an après son ouverture, le PEPS est prêt à se révéler à la planète. La première de trois éditions du tournoi international de tennis Rothmans à Québec devient, à l’époque, la plus grosse compétition de tennis jamais tenue au Canada. À l'occasion du circuit du Championnat du monde de tennis (WCT), l’américain Arthur Ashe et l’Australien Rod Laver débarquent au PEPS du 26 juillet au 1er août 1971 comme têtes de série numéro 1 et 2 du tournoi. Les deux légendes du tennis sont toutefois coiffées par le Hollandais Tom Okker, qui l’emporte et met la main sur une impressionnante bourse de 10 000 $.

Une photo du joueur qui vient de donner un revers avec sa raquette de tennis.

Le légendaire Arthur Ashe

Photo : Getty Images / Keystone

1974 | La Superfrancofête

Événement marquant dans le paysage culturel québécois, la Superfrancofête d’août 1974 a aussi son volet sportif, au PEPS. Plus de 200 athlètes de 23 pays se mesurent notamment dans une grande compétition d’athlétisme, une piste olympique de 400 m venant tout juste d’être ajoutée aux installations sportives de l'Université Laval. Un tournoi de volleyball international et une compétition de parachutisme sont également au programme, en plus de plusieurs sports en démonstration.

Le pape Jean-Paul II salue l'immense foule réunie sur les terrains du PEPS.

Le pape Jean-Paul II salue l'immense foule réunie sur les terrains du PEPS, le 9 septembre 1984.

Photo : Pierre Caillé

1984 | La messe de Jean-Paul II

Premier pape à fouler le sol canadien, en septembre 1984, Jean-Paul II choisit le berceau de l’Amérique, Québec, pour son premier arrêt. Accueilli en grande trombe à l’aéroport de Québec, un peu après 11 h, le 9 septembre, le souverain pontife célèbre une grande messe en plein air, le soir même, à l’Université Laval. Près de 300 000 personnes viennent y assister sur les terrains du PEPS. Mon cher Jean-Paul, c’est à votre tour, de vous laisser parler d’amour, chante même une partie de la foule au souverain pontife, en fin de soirée, pour le remercier de sa venue dans les mots de Gilles Vigneault.

1987 | Rendez-vous 87

Le centre du spectacle se déroule au Colisée avec la présentation de deux rencontres entre les étoiles de la LNH et de l’URSS, mais l’ambitieux Rendez-vous 87 déborde un peu partout en ville. Marcel Aubut a des idées de grandeurs pour l’événement et le PEPS, qui possède un aréna depuis 1976, ne restera pas en reste.

En plus d’accueillir les entraînements des deux équipes vedettes, l’Université reçoit la visite de plusieurs des grands athlètes de passage en ville, dont le basketteur Wilt Chamberlain, le nageur Alex Baumann et le plongeur Greg Louganis. Le PEPS est également l’hôte du Show mode international dirigé par Dick Walsh en marge de Rendez-vous 87.

Des joueurs du Rouge et Or bataille avec la ligne offensive de McGill.

Le premier match de l'histoire de l'équipe de football du Rouge et Or, le 6 septembre 1995.

Photo : Marc Robitaille

1995 | Le premier match de football du Rouge et Or

Porté par Mike Labadie et ses associés, le projet d’une équipe de football du Rouge et Or avait essuyé un premier refus de la part de l’Université Laval en 1993. Les appuis de Maurice Fillion, Jacques Tanguay et Marius Fortier changent toutefois la donne dans les années qui suivent. Puis, en 1995, Québec est en deuil des Nordiques et vient de vivre l’échec de sa candidature pour accueillir les Jeux olympiques d’hiver de 2002. Il y a un vide à combler dans le paysage sportif de la capitale nationale.

C’est ainsi que voit le jour l’équipe de football lavalloise, à l’été 1995, dirigée par Labadie pour cette première saison où seront disputés uniquement des matchs hors-concours. Le 6 septembre, 6000 spectateurs se massent autour du terrain du PEPS - qui n’a rien à voir avec le stade Telus d’aujourd’hui - pour assister à une victoire de 35-18 contre McGill. Le Rouge et Or est la première équipe francophone du circuit de football universitaire canadien et deviendra le plus grand programme de l’histoire du ballon ovale au Canada.

Venus Williams a pratiqué le curling

Venus Williams avait profité de son passage à Québec pour faire l'essai du curling, en 2014.

Photo : Radio-Canada / Jean Martin

2005 | Le Challenge Bell déménage au PEPS

Tenu jusque-là au Club Avantage, le Challenge Bell, devenu plus tard Coupe Banque Nationale, déménage au PEPS, en 2005. Plusieurs grands noms du tennis féminin sont passés à l’Université Laval depuis. Notons entre autres les Américaines Lindsay Davenport, victorieuse en 2007 après avoir donné naissance à son premier enfant, et Vénus Williams, défaite en finale en 2014.

Des vedettes locales comme Eugénie Bouchard, Françoise Abanda et Leylah Annie Fernandez ont aussi soulevé la foule au PEPS à travers les années.

Les joueurs célèbrent au centre du terrain.

Pour la première fois, le Rouge et Or remporte la Coupe Vanier devant ses partisans, le 26 novembre 2010.

Photo : Yan Doublet

2010 | Soulever la Coupe Vanier à Québec

Les partisans du Rouge et Or ont maintenant l’habitude des conquêtes de la Coupe Vanier, mais l’exploit n’a encore jamais été fait à Québec. En 2009, l’élimination du Rouge et Or en demi-finale canadienne forcent les amateurs de l’équipe à assister à un affrontement entre les Gaels de Queen’s et les Dinos de Calgary en finale canadienne sur le terrain du PEPS.

Pas question de subir cet affront deux années de suite. L’Université Laval est à nouveau l’hôte de la Coupe Vanier, en 2010, et, cette fois, les hommes de Glen Constantin comblent partisans de Québec. Mené par les Bruno Brud’homme, Sébastien Lévesque, Arnaud Gascon-Nadon et Dominic Noël, le Rouge et Or démolit les Dinos 29-2 pour soulever la Coupe Vanier.

Des spectateurs soufflent dans leurs trompettes derrière un joueur de McMaster s'apprêtant à servir le ballon.

La foule bruyante rendait la vie difficile aux adversaires du Rouge et Or lors du championnat canadien.

Photo : Yan Doublet

2013 | Le volleyball fait trembler le vieux PEPS pour une dernière fois

Dernière grande compétition sportive tenue au PEPS avant l’inauguration du Super PEPS et son amphithéâtre-gymnase, le championnat canadien de volleyball se déroule dans le stade couvert d’athlétisme, complètement transformé pour l’occasion, en mars 2013.

L’événement est un succès et les spectateurs sont nombreux pour encourager la formation masculine du Rouge et Or, classée 5e favorite. Portés par la foule bruyante, les hommes de Pascal Clément surprennent la meilleure équipe au pays, les Bobcats de Brandon, pour accéder à la finale contre McMaster. La victoire en quatre manches pour mettre la main sur le 4e titre canadien de l’histoire de l’équipe sème l’hystérie parmi les milliers de spectateurs présents.

L'équipe pose avec la bannière sur le terrain du PEPS.

L'équipe féminine de soccer du Rouge et Or championne canadienne pour la première fois

Photo : Stéphane Gaudreau

2014 | Une victoire historique au soccer féminin

Hôte du championnat canadien 2014, l’équipe féminine de soccer du Rouge et Or a rendez-vous avec l’histoire. Jamais une formation du Québec n’a remporté le trophée Gladys Bean remis aux championnes du tournoi. C’est sur le point de changer.

Mené de main de maître par le défunt Helder Duarte, le Rouge et Or survit in extremis à son match de quart de finale, remporté après une longue fusillade contre les Mustangs de l’université Western Ontario. Le match final est toutefois sans équivoque, les joueuses lavalloises voguent vers une victoire de 5-0 contre Trinity Western pour offrir à leur entraîneur le premier championnat de l’histoire du programme qu’il a bâti.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !