•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire Tremblay devra déménager s’il veut briguer la mairie de La Tuque

Hôtel de ville le 29 septembre

Archives

Photo : Radio-Canada

Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, devra avoir un domicile à La Tuque, s’il souhaite à nouveau briguer la mairie de cette Ville aux prochaines élections municipales, en novembre 2021.

Le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) a statué que la candidature du maire n’était pas admissible, puisqu’il réside dans la municipalité voisine de La Bostonnais.

En entrevue à Radio-Canada mardi, Pierre-David Tremblay avait laissé entendre que l’avis qu’il avait reçu du DGEQ n’était pas clair et qu’à ses yeux, le fait qu’il possède une parcelle de terre sur le territoire Latuquois le rendait admissible à se présenter au poste de maire de La Tuque. Il paie des taxes aux deux endroits.

Les propos du maire de La Tuque ne reflètent pas les conclusions de notre enquête. Notre correspondance est claire à ce sujet, a déclaré la porte-parole du DGEQ, Julie St-Arnaud.

Pas d’amende ni de mesure légale

Pour sanctionner un candidat ou un élu, le DGEQ doit prouver hors de tout doute raisonnable que la personne visée par l’enquête a volontairement agi en sachant qu’il violait la loi électorale.

Dans le cas présent, le maire ne sera pas sanctionné.

Pierre-David Tremblay continue d’affirmer que, selon son interprétation personnelle de la loi, il a le droit de se présenter à la mairie de La Tuque. Il a d’ailleurs embauché une firme d’avocat pour obtenir un avis juridique à ce sujet.

Homme devant de la verdure

Pierre-David Tremblay a été élu maire de La Tuque en novembre 2017.

Photo : Radio-Canada

Le Directeur général des élections du Québec refuse de commenter davantage le cas du maire de La Tuque, mais explique que, de façon générale, il n’a pas le pouvoir de forcer le départ immédiat d’un élu dont la candidature a été jugée inadmissible.

Ce serait à la ville de La Tuque d’amorcer des démarches juridiques si elle estime qu’il est nécessaire de voir Pierre-David Tremblay quitter son poste avant la fin de son mandat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !