•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le FFO, premier événement en présentiel à Ottawa depuis l’été

Le Festival franco-ontarien aura lieu les 25 et 26 septembre.

Ariane Moffatt, Isabelle Boulay, Paul Daraîche, Mélissa Ouimet et Le R Premier.

Ariane Moffatt, Isabelle Boulay, Paul Daraîche, Mélissa Ouimet et Le R Premier feront partie de la programmation du 45e Festival franco-ontarien.

Photo : Radio-Canada

Ariane Moffatt, Isabelle Boulay, Paul Daraîche et Mélissa Ouimet font partie des têtes d'affiche qui viendront célébrer la francophonie ontarienne devant une centaine de spectateurs au parc Major's Hill et pour le public en ligne.

Contraints de reporter l’événement initialement prévu à la mi-juin à cause de la pandémie, les organisateurs du festival avaient déjà annoncé la tenue de l’événement à la fin septembre pour se coller à la Journée des Franco-Ontariens.

Or, à défaut de pouvoir accueillir les quelque 5000 festivaliers habituels au parc Major's Hill cette année, les organisateurs du FFO se préparent à recevoir 100 personnes par soir sur le site réaménagé pour l'occasion afin de respecter les mesures sanitaires en vigueur.

Des gens qui marchent et des gens qui sont assis sur le gazon devant le Musée des beaux-arts du Canada.

« [Au parc Major's Hill], on a assurément l’espace pour accueillir les gens sans qu’ils aient à réduire la distance entre eux », avance M. Matte.

Photo : iStock

L'événement devait préalablement conserver sa formule sur trois jours, mais ce sont finalement deux soirs de festivités qui attendent les participants, les 25 et 26 septembre.

Les billets seront mis en vente jeudi. Le prix d’un billet d’accès quotidien est passé de 30 $ à 45 $ cette année.

Les prestations sur scène seront également enregistrées pour permettre aux gens de suivre le déroulement des activités sur le web, moyennant l’achat d’une passe numérique au coût de 10 $.

Le directeur général de l’événement, Michel-Olivier Matte souligne que depuis juin, l’équipe réfléchit à une formule permettant, dans les circonstances, de célébrer la culture franco-ontarienne en mettant ses artistes en valeur.

On a voulu quand même, depuis le début, présenter quelque chose en personne.

Michel-Olivier Matte, directeur général du Festival franco-ontarien

Le 25 septembre, Ariane Moffatt et ses acolytes du projet SOMMM, dont Rosie Valland, donneront rendez-vous aux artistes ottaviens du duo De Flore, ainsi que Le R Premier, pour une soirée teintée de rythmes, d’électro et de soul.

Isabelle Boulay et Paul Daraîche seront quant à eux d’un spectacle country-folk le samedi soir en faisant place au talent franco-ontarien de Mélissa Ouimet, de Céleste Lévis en duo avec Joly, puis de Mountain Daisies.

Mathieu Gauthier et Sarah LaCombe posent dans un paysage gris de sable et de roches.

Mathieu Gauthier et Sarah LaCombe, le duo ottavien De Flore, ont hâte de partager la scène avec Ariane Moffat, dont la musique électro a grandement influencé la leur.

Photo : Courtoisie

En défendant le FFO d’avoir choisi des têtes d’affiche québécoises pour son événement, Michel-Olivier Matte note que de permettre aux artistes franco-ontariens de travailler avec elles est en fait un tremplin. [Elles] peuvent ouvrir des portes à des artistes franco-ontariens dans le marché québécois, qui est un marché énorme pour eux , rappelle le directeur général.

Servir d’exemple

Puisque la Ville d’Ottawa avait interdit la tenue de festivals jusqu’à la fin du mois d’août, le FFO sera le premier événement du genre présenté devant public dans la capitale nationale depuis le début de l’été.

C’est aussi une belle chose de pouvoir dire que le premier festival en présentiel, ce sont les Franco-Ontariens qui le font et que c’est à Ottawa que ça se passe, se réjouit Michel-Olivier Matte. Pour nous, c’est un message très important.

Le directeur général du FFO promet que les lieux seront sécuritaires pour les spectateurs  et que, pour s’en assurer, l’équipe a fait appel à un consultant en santé et sécurité. Ce dernier a révisé le plan logistique et sera sur place pour superviser la mise en application.

On sent la responsabilité qu’on a. Les gens vont observer ce qu’on fait, mais on est très confiants que tout se fait dans les règles de l’art.

Michel-Olivier Matte, directeur général du Festival franco-ontarien

Ainsi, le parc Major’s Hill sera divisé en deux grandes sections qui accueilleront chacune 50 personnes et auront leurs propres installations sanitaires. Le public pourra se regrouper en bulles sociales autour de tables installées pour favoriser la distanciation.

Le port du masque ne sera pas obligatoire sur place puisque, selon le directeur général du FFO, il y aura suffisamment d’espace sur le site de l’événement qui accueillera 2% de sa capacité habituelle.

Avec les informations de Kevin Sweet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !