•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la ville d’Ottawa placée depuis l’été en « zone orange »

Plusieurs personnes font la file à l'aréna Brewer, à Ottawa

Plusieurs conseillers municipaux à Ottawa ont redemandé des unités de dépistage mobile, particulièrement dans les quartiers plus éloignés du centre (archives).

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Emmanuelle de Mer

Alors que l’Outaouais vient d’être placée en mode préalerte dans sa lutte à la COVID-19, la ville d’Ottawa reste en « zone orange » – une situation qui se poursuit depuis l’été. La capitale nationale se positionne ainsi tout juste avant la zone rouge. Mais contrairement au Québec, cet indicateur n’est pas lié à des actions de la part des autorités.

La médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), la Dre Vera Etches, a expliqué mercredi en point de presse que la Municipalité a appliqué les indicateurs de l’Ontario liés à la réouverture des entreprises.

Pour évaluer la situation, la province tient compte :

  1. du nombre d'infections confirmées et des tendances de propagation (à la hausse ou à la baisse);
  2. de la capacité du système de santé (hôpitaux);
  3. de la capacité de la santé publique à effectuer des suivis à la suite d’éclosions et de retracer les contacts;
  4. de l’accès aux tests de dépistage.

La Dre Etches est formelle. Nous avons un risque d’augmentation de cas continuel, nous avons des éclosions encore et certains cas nécessitent une hospitalisation, souligne-t-elle. La médecin-chef enjoint donc les Ottaviens à ne pas baisser la garde et à rester alertes.

Nous restons orange. Nous sommes orange pendant l’été et maintenant aussi ça continue.

Dre Vera Etches, médecin-chef de Santé publique Ottawa

Il est essentiel que la population continue d’appliquer au quotidien les mesures de protection, note la Dre Etches, en portant le masque, en respectant la distanciation physique et en diminuant le nombre de contacts.

Le nombre d’éclosions augmente. C’est un risque pour la population vulnérable, alors on a besoin de continuer de faire attention, lance-t-elle.

Niveaux rouge et jaune

Au niveau rouge, la COVID-19 est dangereuse. Il y a un risque que le système de santé ne fonctionne pas bien; le nombre de cas augmente trop vite. Nous ne sommes pas [en zone] rouge, a précisé la Dre Etches.

Mais Ottawa ne peut pas non plus se prétendre en zone jaune, où les éclosions sont moindres, avec un grand accès au dépistage. Ça peut donner un message qu’on peut relaxer, mais ce n’est pas la situation. Maintenant, c’est orange! soutient la médecin-chef.

Ottawa n’envisage pas de fermer des commerces

Malgré la situation, SPO n’envisage pas de recommander la fermeture de certains types de commerces ou la réduction de services.

C’est possible d’avoir les entreprises ouvertes parce que nous avons les actions, comme les masques et la distanciation physique. Ça protège contre une grande augmentation du nombre de cas de COVID-19, a rappelé la Dre Etches.

La médecin-chef pointe plutôt du doigt les interactions sociales. C’est le nombre de contacts avec nos proches qui est la source de transmission à Ottawa. Le risque ne sera pas diminué avec la fermeture des entreprises, soutient-elle.

Malgré le message de prévention répété depuis des mois, la Dre Etches s’attend à davantage de cas positifs de COVID-19 à Ottawa dans la population en général. Des taux plus élevés de contamination sont notamment constatés chez les moins de 40 ans.

La médecin-chef estime également que les cas positifs chez les enfants vont sans doute augmenter, notamment avec la rentrée scolaire. D’où l’importance que les parents restent aux aguets quant aux symptômes de leurs enfants, même un simple nez qui coule, et que les familles se fassent tester rapidement.

Terrasses prolongées et Tanger Outlets ouvert les fériés

Par ailleurs, le conseil municipal d’Ottawa propose aux restaurateurs qui le souhaitent de prolonger leur saison de terrasse jusqu’à la fin décembre.

Des conseillers ont toutefois soulevé la question du déneigement et de l’entretien des trottoirs – voire des rues. Le maire Jim Watson a assuré que le personnel municipal se penchait précisément sur cet enjeu.

De son côté, le centre commercial Tanger Outlets dans l’ouest d’Ottawa pourra ouvrir pendant six jours fériés. Sept conseillers se sont opposés à la motion, ne reconnaissant pas le site comme une destination touristique ou soulignant l’importance d’accorder des congés aux employés.

Pour le maire Watson, qui a appuyé la motion, il s’agissait plutôt de laisser aux employés la liberté de choisir entre leur droit au travail, davantage rémunéré, ou de prendre congé.

Enfin, le conseil municipal a officiellement dénoncé les thérapies de conversion. Le maire Watson enverra notamment une lettre au premier ministre Justin Trudeau pour demander que le projet de loi C-8 modifiant le Code criminel soit réintroduit le plus tôt possible lors de la prochaine séance du Parlement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !