•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La déclaration de Steve Lussier n'est « pas digne de la fonction de maire » selon Beaudin

Évelyne Beaudin.

La conseillère municipale Évelyne Beaudin.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La conseillère Évelyne Beaudin croit que les propos du maire de Sherbrooke, Steve Lussier, à son égard au conseil municipal après l'annonce de sa démission du comité de développement économique ne sont « pas dignes de la fonction de maire ».

J’ai trouvé que c’était particulièrement inélégant sa façon de réagir, fait-elle savoir en entrevue, mercredi. Ça dévoile probablement sa véritable personne. Comme politicien, c’est quelqu’un qui accepte très difficilement la critique, poursuit-elle.

Selon Mme Beaudin, l'irritation du maire Steve Lussier vient du fait qu'elle ait posé beaucoup de questions à propos du dossier des crédits de taxes. Ce qui l’a probablement le plus dérangé. [...] On a mis [en lumière] le fait qu’il y a eu de la négligence et que le dossier avait traîné, alors qu’il avait dit qu’il s’occupait du dossier depuis un an et demi, lance-t-elle.

Toutefois, la conseillère municipale du district du Carrefour n'a pas l'intention de demander des excuses au maire. Les histoires de relations personnelles de certaines personnes qui sont un peu susceptibles ou qui ont des réactions émotives ou impulsives, on essaie d’écarter ça, parce que le plus important, ce sont les dossiers qu’on a à mener à la population, croit-elle.

Un cadeau du ciel

À la fin de la séance du conseil municipal de mercredi, le maire de Sherbrooke avait fait savoir que la démission d'Évelyne Beaudin du comité de développement économique de la Ville de Sherbrooke était un cadeau du ciel. [C'est] tellement un beau cadeau. Alors je vous remercie sincèrement puisque nous ce qu’on veut, c’est travailler dans le bon sens. En sortant d’ici, je vais aller me chercher un 6/49, a-t-il déclaré

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Déclaration du maire de Sherbrooke concernant la démission d'Évelyne Beaudin

Questionné sur le manque d’élégance de cette déclaration dit qu'il ne les redirait probablement pas aujourd'hui. Par contre, je crois que les gens vont comprendre que j’avais étiré l’élastique à un certain degré. [...] Ça devait sortir et c’est sorti. Aujourd’hui, je ne pense pas que je referai les mêmes gestes. Mais une chose est sûre, les gens peuvent me faire confiance par rapport à la prospérité de la ville, martèle-t-il en entrevue.

C’était le mot de la fin complètement. Tout au long du conseil, on reste aussi respectueux les uns envers les autres, a-t-il déclaré. Je me devais de dire ma petite phrase, poursuit-il

Je suis assez rassembleur depuis les 3 dernières années. Alors, c’est assez rare que vous allez m’entendre parler de cette façon-là.

Steve Lussier, maire de Sherbrooke

M. Lussier juge inacceptable les récentes déclarations de Mme Beaudin qui se questionnait sur l’ambleur des crédits de taxes accordées par la Ville de Sherbrooke aux entreprises.

Il juge notamment intolérable que la conseillère se soit demandé publiquement sur les réseaux sociaux si Sherbrooke est un paradis fiscal.

Ramer dans la même direction

M. Lussier estime que le départ de la conseillère permettra d’avancer un petit plus rapidement dans les dossiers de développement économique.

Je continue à dire que lorsqu’on rame tous dans la même direction, on avance plus vite.

Steve Lussier, maire de Sherbrooke.

Le maire estime qu’il n’est pas envisageable de remettre en cause les retombées positives du programme de crédits de taxes. On ne peut pas remettre en cause évidemment, on ne peut pas être contre la vertu des retombées économiques qui s’ensuivent à la Ville de Sherbrooke, a-t-il souligné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !