•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique s’arme contre une saison de la grippe doublée par la COVID-19

La province se dote de près de deux millions de doses de vaccin contre la grippe.

Le premier ministre de la C.-B., John Horgan, en compagnie du ministre de la Santé, Adrian Dix, et de la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry.

Le premier ministre de la C.-B., John Horgan, en compagnie du ministre de la Santé, Adrian Dix, et de la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

À l’approche d’une saison de la grippe qui pourrait être marquée par une seconde vague de la COVID-19, la Colombie-Britannique s’arme d’une série de mesures visant à renforcer son système de santé.

Nous nous préparons aux défis que la saison grippale viendra ajouter à une situation pandémique déjà difficile, a déclaré d’entrée de jeu le premier ministre, John Horgan.

La province injecte ainsi 1,6 milliard de dollars pour la mise en œuvre de son plan antigrippal, dont 850 millions de dollars ont déjà été attribués à des mesures précédemment annoncées. On parle notamment de l’embauche de 500 agents responsables du traçage des cas de la maladie.

Augmenter les tests

Le ministère de la Santé souhaite également porter la capacité de dépistage à environ 20 000 tests par jour, afin de pouvoir rapidement distinguer les cas de grippe et de rhume de ceux de COVID-19.

La province procède à l'heure actuelle à environ 6000 tests quotidiennement, selon M. Horgan.

Plus de 90 millions de dollars seront injectés dans les laboratoires d'analyses de résultats afin de combler le manque à gagner. 

Gros plan sur un échantillon de bactérie manipulé par un chercheur dans un laboratoire.

La province souhaite augmenter sa capacité de dépistage.

Photo : Getty Images / Douglas Magno

Campagne de vaccination élargie

La Colombie-Britannique se dote de près de 450 000 doses de vaccin antigrippal supplémentaires, pour un total de près de 2 millions.

Même si la vaccination ne sera pas obligatoire dans la province comme ailleurs au Canada, les autorités sanitaires prévoient une augmentation de la demande, explique la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry.

Elle encourage la population à s'en prévaloir et rappelle que les doses de vaccin seront accessibles prioritairement aux employés du système de santé.

Des 1 950 000 doses offertes à l'automne, 45 000 seront distribuées dans les centres de soins de longue durée et les établissements offrant des services d'aide au maintien de l'autonomie.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

L’hôpital à la maison

Le premier ministre, John Horgan, s’est dit particulièrement heureux du lancement d’un nouveau programme de soins à domicile. 

Bénéficiant d’un investissement de 42 millions de dollars, le projet pilote L'hôpital à la maison sera implanté à Victoria et pourrait s’étendre à d’autres régions de la province.

Les patients admissibles pourront recevoir des soins à domicile, et ainsi libérer des lits et réduire la pression sur les hôpitaux, explique M. Horgan.

Protection des populations vulnérables

Dans un effort visant à protéger les personnes âgées, particulièrement touchées par la pandémie, une campagne de recrutement et de formation verra l’embauche de près de 7000 nouveaux employés en santé desservant les centres de soins.

Vers une seconde vague?

À l'instar d'autres provinces au Canada, la Colombie-Britannique connaît une résurgence des cas de COVID-19 sur son territoire.

Le nombre de cas actifs a triplé entre les mois d’août et de septembre, pour atteindre un sommet jamais égalé depuis le début de la pandémie, avec 1386 cas actifs mercredi.

La médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry, a ordonné mercredi la fermeture des boîtes de nuit et des salles de réception, rouvertes en marge du plan de relance économique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !