•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Académie des Oscars impose des critères de diversité pour le prix du meilleur film

Un format géant de la statuette des Oscars vu en contre-plongée.

La soirée des Oscars a été souvent critiquée pour le manque de diversité parmi les finalistes.

Photo : Getty Images / Frazer Harrison

Radio-Canada

L’organisation qui remet les Oscars a publié mardi une liste de critères pour l’inclusion et la diversité que les cinéastes devront respecter afin que leurs œuvres soient considérées pour le prix du meilleur film à la prestigieuse cérémonie.

Ces critères entreront en vigueur en 2024. L’Académie des arts et des sciences du cinéma avait annoncé en juin dernier qu’elle travaillait à établir de nouvelles conditions d’admissibilité pour encourager une meilleure représentation de la diversité à l’écran et derrière.

Les nouvelles règles annoncées mardi établissent des pourcentages du nombre de postes au sein de la distribution, de la production, de la promotion et de la distribution qui doivent être occupés par des personnes issues de groupes sous-représentés (des groupes ethniques, des personnes s’identifiant comme LGBTQ+, des personnes ayant des handicaps, entre autres).

Nous croyons que ces standards d’inclusion seront un catalyseur pour amener un changement durable et essentiel pour notre industrie, ont indiqué le président de l’Académie, David Rubin, et sa directrice générale, Dawn Hudson, dans un communiqué conjoint.

Des standards de diversité établis par l’Académie devront être atteints dans au moins deux de ces quatre secteurs : représentation à l’écran, thèmes et histoires; leadership créatif, postes importants et composition de l’équipe; possibilités de formation et stages payés; représentation dans le marketing, la publicité et la distribution.

Par exemple, pour ce qui est de la représentation à l’écran, si une actrice ou un acteur principal est issu d’un groupe ethnique sous-représenté tel que défini par l’Académie, le film atteindra un des quatre standards établis. Sinon, si 30 % de la distribution provient de groupes sous-représentés (qui incluent les femmes), le standard de représentation à l’écran sera également atteint.

Les films d’animation, films étrangers et documentaires qui souhaitent aussi être considérés dans la catégorie du meilleur film ne seront pas assujettis à ces nouvelles conditions d’admissibilité.

#OscarsSoWhite, un mot-clic viral qui change l'histoire

La soirée des Oscars a souvent été critiquée pour le manque de diversité dans la liste des finalistes. Le mot-clic #OscarsSoWhite (les Oscars trop blancs) est apparu sur Twitter en 2015, et a été souvent repris depuis.

L’Académie, dont les membres votent pour les gagnants et gagnantes à la cérémonie des Oscars, a longtemps été formée majoritairement d’hommes blancs âgés. Depuis 2015, elle invite plus de femmes et de personnes issues de groupes ethniques parmi ses membres, et leur nombre a doublé.

La nouvelle flambée de manifestations contre le racisme aux États-Unis cet été a mis davantage de pression sur l’industrie du cinéma pour qu’elle prenne des actions concrètes pour augmenter la diversité en son sein.

Avec les informations de Reuters, et Variety

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !