•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins de munitions pour la saison de chasse qui commence

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une boite de cartouche de marque Remington.

Le prix des munitions risque d'augmenter dans les magasins de chasse en ce temps de pénurie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À l'approche de la saison de la chasse, la pénurie de munitions observée un peu partout au pays n'épargne pas les boutiques de chasse et pêche de l'Est-du-Québec.

Cette pénurie serait liée à la pandémie de COVID-19, selon certains vendeurs.

Le propriétaire des succursales Pronature de Rimouski et d'Amqui, Mario Ross, pense qu’une forte hausse de la demande aux États-Unis explique en partie ce phénomène.

Le monde [aux États-Unis] se procurait des munitions et des armes en grande quantité.

Mario Ross, propriétaire des succursales Pronature de Rimouski et d'Amqui

M. Ross raconte qu'il a lui-même décidé d'acheter davantage de munitions lorsqu'il a constaté que plusieurs gouvernements forçaient la fermeture d'usines, au printemps dernier.

Quand j'ai vu ça arriver, avec l'expérience, je me suis dit : c'est bien de valeur, mais je vais me procurer plus de munitions que moins. Ce n’est pas une pinte de lait! Ça ne périme pas, relate M. Ross.

Mario Ross devant un comptoir de fusils dans son magasin.

Anticipant la pénurie, le propriétaire Mario Ross a prévu le coup cette année.

Photo : Radio-Canada

Moins de choix en magasin et hausse des prix

La pénurie est également constatée sur la Côte-Nord. Pour le personnel de la boutique Sept-Îles Chasse et Pêche, c'est du jamais vu en 35 ans, explique le vendeur Fernand Lebrasseur. Les choix seront limités pour sa clientèle cet automne.

C'est pour tous les calibres. Donc à ce moment-là, on en a nous autres, mais pas comme les clients en demandent d'habitude. [...] On est plus capable d'en avoir. On pourra plus fournir notre clientèle, se désole le vendeur.

Fernand Lebrasseur devant un étalage de munitions et de fusils.

C'est la première fois que Fernand Lebrasseur vit une telle situation.

Photo : Radio-Canada

Les marchands craignent que ce manque de munitions entraîne une hausse des prix.

De son côté, la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs ne s'alarme pas de cette pénurie, car elle estime que la plupart des chasseurs de la province disposent de réserves suffisantes pour la prochaine saison de chasse.

Avec les informations de Marc-Antoine Mageau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !