•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la C.-B. ordonne la fermeture des boîtes de nuit

La province a recensé 429 cas et 2 décès depuis vendredi.

Bonnie Henry devant des micros lors d'une conférence de presse.

La médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry.

Photo : Radio-Canada / Michael McArthur

À la suite d'une augmentation marquée des cas de COVID-19, la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique a ordonné la fermeture des boîtes de nuit et des salles de réception jusqu'à nouvel ordre. La Dre Bonnie Henry soumet également les bars et restaurants à de nouvelles restrictions.

Plus d'alcool après 22 h

Ces établissements n’auront plus le droit de servir de l’alcool après 22 h et devront fermer leurs portes à 23 h. Ils auront également l’obligation de réduire le volume de la musique.

Ces restrictions sont faites pour éviter les tentations de fin de soirée, a déclaré la Dre Henry.

Ces établissements ont essayé, nous avons fait des ajustements, mais il y a encore trop d’expositions au virus. Les travailleurs et les clients ont été mis en danger.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique

En conférence de presse, Bonnie Henry a donné plus de détails sur la définition même d’une boîte de nuit. En effet, ces établissements devaient initialement faire partie de la phase 4 du plan de redémarrage provincial et ne sont pas censés être ouverts. Certains propriétaires de boîtes de nuit ont changé leur modèle commercial pour ressembler davantage à un restaurant.

Les restaurants pas concernés

Si les restaurants ne sont pas concernés, la Dre Henry explique que les lieux dont le seul but est le divertissement, la boisson et qui ont des options de nourritures limitées sont visés par ces nouvelles mesures.

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, affirme que ces nouvelles mesures reflètent le besoin continu d’arrêter la propagation de la COVID-19 en Colombie-Britannique.

Cela a été un combat difficile. Nous sommes fatigués, je le sais bien, mais nous devons continuer.

Adrian Dix, ministre de la Santé de la Colombie-Britannique

Plus de 400 cas en 4 jours

La Colombie-Britannique déplore deux nouveaux décès et rapporte un total de 429 nouveaux cas de COVID-19 sur son territoire sur une période de quatre jours. Le nombre de cas actifs atteint maintenant 1386, soit le nombre le plus élevé depuis le début de la pandémie en Colombie-Britannique, et un total de 6591 personnes ont contracté le virus.

La province compte également trois nouvelles éclosions, dans deux hôpitaux et un centre de soins intensifs.

La distanciation physique primordiale

La médecin hygiéniste en chef a réitéré l’importance de continuer la distanciation physique à l’approche de l’automne en maintenant sa bulle sociale à cinq ou six personnes.

Elle explique que l'approche de la province face à la pandémie consiste à limiter le nombre de restrictions obligatoires. Cependant, les cas d'exposition dans des lieux comme les boîtes de nuit sont devenus une source majeure de transmission, mettant à rude épreuve les ressources de santé publique.

Nous voulons imposer le moins de choses possible et nous assurer que nous aidons les gens à faire les bons choix pour leur propre situation, a-t-elle déclaré.

La médecin hygiéniste en chef a souligné les efforts déployés par les bars et restaurants depuis leurs réouvertures. Ils font du bon travail [...] je pense que ce que nous avons mis en place dans ces lieux fonctionne et j’espère qu’on va pouvoir continuer ainsi, a-t-elle indiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !