•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une dernière saison de hockey professionnel en Hongrie pour Martin St-Pierre

Le joueur d'Embrun va accrocher ses patins après 17 ans chez les pros.

Un joueur de hockey a les yeux rivés sur la rondelle lors d'un match.

Martin St-Pierre a porté l'uniforme du HC Slovan l'an dernier.

Photo : Gracieuseté de HC Slovan

Plus de 30 heures de déplacement, de nombreux documents, un mini-confinement et une visite des policiers, c’est le parcours que le joueur de hockey professionnel Martin St-Pierre a traversé pour finalement pouvoir jouer sa dernière saison en Hongrie.

Le hockeyeur d'Embrun, dans l’est ontarien, donnera ses derniers coups de patin avec Acelbikak, une équipe de Dunaújvárosi, situé au sud de Budapest.

Le Canada est considéré comme un pays rouge par le gouvernement ici. J’ai fait des tests de Covid avant de prendre l’avion et j’ai traîné des documents partout. On m’a mis en quarantaine à mon arrivée, mais l’équipe est intervenue auprès des autorités pour que je puisse circuler après deux jours , raconte le joueur de 37 ans, qui doit commencer à patiner avec certains coéquipiers cette semaine.

La plupart de ses coéquipiers et son entraîneur Dave Léger, qui l’a recruté, sont en confinement après avoir contracté la COVID-19.

Un joueur de hockey passe la rondelle à un coéquipier.

Martin St-Pierre dans l'uniforme du Red Bull de Salzbourg.

Photo : Getty Images / Mathias Kniepeiss

Les derniers mois n’ont pas été de tout repos pour le hockeyeur qui a eu toutes les misères du monde à se trouver une équipe malgré son talent et son expérience en Europe, en raison de la pandémie.

Je connais plusieurs excellents joueurs qui sont encore à la maison et qui n’ont aucune discussion. Les équipes et les ligues attendent. C’est triste, c’est plate. La COVID a vraiment ruiné ça pour beaucoup de monde. Moi, j’ai été chanceux.

Martin St-Pierre, attaquant Acelbikak Dunaújvárosi

Quand il n’y avait aucun intérêt en juillet et en août, je suis passé proche d’accrocher mes patins. J’ai fait quelques appels et je suis rendu ici grâce à Dave que j'ai connu dans le Junior A. Je veux finir fort , souligne St-Pierre, qui a accepté une baisse de salaire d’environ 50 % pour cette dernière saison.

Finir une belle carrière... sur une belle note

En Hongrie, il retrouvera quelques visages connus au sein de sa nouvelle équipe. Il souhaite se donner une chance de remporter un championnat pour terminer sa carrière sur une bonne note.

Ça fait deux trois ans que je pense à la retraite. Quand tu arrives à 35 ans, c’est plus dur de trouver du boulot. J’ai pris ma décision en cours de saison l’an dernier, c’était rendu tough. Je voulais jouer jusqu’à 40 ans, mais je devais être réaliste, précise l’attaquant qui a dispté plus de 1000 matchs chez les professionnels.

Un joueur de hockey montre un chandail sur lequel on indique qu'il dispute son 1000e match.

Martin St-Pierre lors de son 1000e match chez les professionnels avec le HC Slovan.

Photo : Gracieuseté de HC Slovan

En 17 saisons dans le hockey, St-Pierre a joué dans une dizaine de pays. Il a disputé 39 rencontres dans la Ligue nationale de hockey (LNH), récoltant 8 points.

J’ai été chanceux dans ma carrière. J’ai joué dans la LNH avec trois équipes originales (Montréal, Boston, Chicago). J’ai joué partout dans le monde, c’est le temps de laisser la place aux plus jeunes.

Martin St-Pierre, 17 saisons dans le hockey professionnel
Deux joueurs de hockey se disputent dans le coin de la patinoire.

Martin St-Pierre, dans l'uniforme du Canadien de Montréal, lors d'un match contre les Sénateurs et Chris Phillips (#4).

Photo : Getty Images / Jana Chytilova/Freestyle Photo

Le bon ami du joueur des Flyers de Philadelphie Claude Giroux va préparer son après-carrière tout en jouant sa dernière saison dans le hockey. Il commencera un cours de pompier offert par l’Association des joueurs de hockey professionnels (PHPA), en décembre.

Il y a seulement 12 joueurs qui peuvent suivre la formation et je suis un d’eux. Je ferai les cours en ligne et je pourrai faire mes tests physiques après la saison. Je veux revenir m’installer à Ottawa, mentionne St-Pierre, qui voudrait bien entamer cette nouvelle carrière avec le titre de champion de la Ligue hongroise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !