•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« La santé et la sécurité de nos élèves ne sont pas monnayables », promet le CEF

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des élèves marchent à l'extérieur d'une école.

Les élèves du Conseil des écoles fransaskoises se sont présentés à l'école mardi matin pour la rentrée scolaire.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

Le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) appuiera tous les parents d'élèves qui choisissent de garder leur enfant à la maison.

La santé et la sécurité de nos élèves ne sont pas monnayables. Nous comprenons nos parents. Notre conseil a toujours eu à cœur la santé et la sécurité du personnel et des élèves, et cela va continuer à être notre ligne de conduite, a déclaré Ronald Ajavon, directeur général du CEF.

Radio-Canada a tenté d'en savoir davantage quant à la façon dont les parents d'élèves à la maison seront appuyés par le Conseil des écoles fransaskoises, mais n'a pas été en mesure d'obtenir plus de détails à ce sujet.

Lundi, Ronald Ajavon estimait à environ 20 % le nombre de ses élèves dont les parents ont préféré, pour différentes raisons, les garder à la maison. Il prévient toutefois que ce chiffre pourrait être appelé à changer, puisque certains parents changent d'avis de jour en jour.

Au cours des dernières semaines, le Conseil a guidé son personnel pour l’aider à mettre en place les mesures sanitaires du plan de relance. Ronald Ajavon concède que cela a nécessité plusieurs adaptations, mais que grâce à la fantastique équipe du CEF, [le personnel a] réussi à mettre plusieurs éléments en place.

Ces mesures apportent des coûts additionnels, dit-il, et le Conseil des écoles fransaskoises a soumis une demande de financement supplémentaire au gouvernement de la Saskatchewan. La demande est en cours, ajoute M. Ajavon.

Notre personnel engagé et enthousiaste est prêt à guider les élèves. L’ambiance est très bonne pour cette rentrée scolaire.

Ronald Ajavon, directeur général du Conseil des écoles fransaskoises

Rentrée échelonnée à Regina

Les élèves du pavillon élémentaire de l'École Monseigneur de Laval, à Regina, ne seront pas tous en classe en même temps, cette semaine. À quelques exceptions près, les élèves dont le nom de famille commence par les lettres allant de A à L seront en classe mardi et jeudi.

Les élèves dont le nom de famille commence par les lettres qui vont de M à Z seront en classe mercredi et vendredi. La semaine prochaine, tous les élèves seront de retour ensemble sur les bancs d’école du pavillon élémentaire de l’École Monseigneur de Laval.

Daniel Fletcher, devant une école.

Le directeur de l'École Monseigneur de Laval, Daniel Fletcher, affirme que les élèves étaient bien heureux de se retrouver, mardi matin.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Le directeur de l’établissement, Daniel Fletcher, explique que le but de cette organisation était de permettre à tout le monde d’avoir une rentrée en douceur et de sécuriser toutes les personnes concernées.

Daniel Fletcher affirme que tout le personnel et tous les élèves s’adaptent à la rentrée dans ce contexte particulier en raison de la COVID-19.

Pour cette rentrée historique, tout se passe très bien. Le personnel était en poste, bien prêt, et les familles étaient contentes de conduire leurs enfants à l’école. Les élèves étaient contents de retrouver leurs amis et leurs professeurs.

Toutefois, Radio-Canada n’a pas eu l’autorisation du Conseil des écoles fransaskoises pour obtenir le point de vue des enseignants et des élèves à leur arrivée à l’École Monseigneur de Laval, mardi.

Dossiers à surveiller pour l’année scolaire 2020-2021

Ronald Ajavon a aussi voulu faire le point sur certains dossiers à suivre dans l’entourage du CEF lors de la prochaine année scolaire.

  • Taux d’inscription dans les écoles du CEF :

Il y a une bonne croissance à Saskatoon et à Regina, mais dans les écoles en général aussi. Nous continuons à recevoir des inscriptions. La croissance est bonne de la maternelle à la douzième année. Pour les chiffres officiels, nous prenons en considération les effectifs en date du 30 septembre.

  • Cours en ligne et lutte contre le décrochage scolaire :

Nos enseignants sont bien outillés pour s’occuper de cette clientèle. Le CEF a déployé une série d’actions pour s’assurer que l’enseignement en ligne soit divertissant. Nous considérions les besoins de nos élèves bien avant la COVID-19 et nous allons continuer à suivre les données de très près.

  • La nouvelle école à Prince Albert :

J’ai hâte que la situation soit résolue à Prince Albert. C’est une communauté que nous voulons desservir, et elle a besoin d’une nouvelle école assez rapidement. J’ai hâte qu’il y ait une annonce, comme ce fut le cas pour une nouvelle école à Regina récemment.

  • Le triple mandat du Conseil :

Notre mandat, depuis quelques années, n’est pas seulement scolaire; il est aussi communautaire et identitaire. Tout cela va se poursuivre cette année. Le volet parascolaire est pour l’instant reporté, mais les cours de théâtre et de musique sont permis.

Ronald Ajavon en gros plan.

Le directeur général du Conseil, Ronald Ajavon, précise que le plan du CEF pourra être adapté par chaque école pour cibler les besoins précis de chaque communauté.

Photo : Conseil des écoles fransaskoises

Avec les informations de Thomas Gagné

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !