•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le courtier immobilier Francis Vallée suspendu par l'OACIQ

Photo de Francis Vallée avec un masque.

Francis Vallée était à Brossard mardi pour une comparution devant l'OACIQ.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Bergeron

Radio-Canada

Francis Vallée a officiellement été suspendu en raison d’allégations de comportements déplacés et inappropriés. Le courtier immobilier de Gatineau était convoqué devant le comité de discipline de l’Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ) mardi matin.

Avertissement : certains détails de ce texte pourraient choquer

La procédure de mardi en était une d’urgence, et visait à suspendre son permis de pratique. L'OACIQ juge qu’il y a un danger pour le public si Francis Vallée poursuivait ses activités de courtage pendant le temps de l’enquête.

Francis Vallée ne pourra pas pratiquer le courtage tant et aussi longtemps que le comité de discipline n’a pas fait la lumière sur cette affaire.

Le statut de M. Vallée est suspendu. Son permis a été suspendu provisoirement jusqu'à ce qu'il y ait une audition sur le fond pour déterminer de sa culpabilité, a expliqué la vice-présidente, Encadrement à l'OACIQ, Caroline Champagne.

Dans le cas le plus grave, il pourrait y avoir une radiation permanente de son permis, a-t-elle ajouté.

La comparution a duré plus de deux heures. Julie Pinet, syndique adjointe qui a rencontré les victimes, a fait état des huit témoignages qu'elle a reçus pour convaincre le comité de suspendre le permis.

M. Vallée n’a pas contesté cette demande de suspension de permis.

Francis Vallée pose pour une photo.

Francis Vallée est cité devant le comité de discipline de l’OACIQ.

Photo : Capture d'écran/francisvallee.com

Devant le comité de discipline, l'enquêteuse Julie Pinet au dossier a raconté l'histoire de huit femmes qui affirment avoir été victimes de comportements inappropriés de la part de Francis Vallée.

Léa, dont nous ne pouvons révéler la véritable identité en vertu d'une ordonnance de non-publication, a également été la première femme à porter plainte auprès de l'OACIQ. L’organisme reproche à Francis Vallée d’avoir profité du fait que cette femme était seule à la maison pour l’agresser sexuellement.

Il m’a demandé si j’allaitais

En entrevue à Radio-Canada, la mère de famille dit encore faire des cauchemars depuis qu’elle a fait affaire avec cet agent immobilier pour vendre sa maison, au début de l’été.

Tout aurait commencé lorsqu’elle contacte Francis Vallée sur Facebook Messenger pour lui demander ses services de courtage. Quelques minutes plus tard, il lui aurait alors envoyé des textos à caractère sexuel et inappropriés.

Il m’a demandé si j’allaitais encore mon bébé, pour savoir si j’avais encore de beaux seins.

Léa, présumée victime de Francis Vallée

Puis, le lendemain d’une visite professionnelle à sa résidence, Léa affirme que l’agent immobilier s’est présenté chez elle de façon impromptue.

Francis a pris mon bébé de un an dans ses bras, l’a monté [dans ma chambre] et l’a placé sur le lit. Il est passé à l’acte, ajoute Léa, la voix encore tremblante lorsqu’elle nous raconte son histoire.

Juste le fait que mon bébé soit dans la même pièce, ça m’a rendue tellement inconfortable. Je ne savais pas ce qui se passait. C’était irréel.

Léa, présumée victime de Francis Vallée

À la suite de ces événements, l’intimé aurait envoyé un message texte à la présumée victime proposant que ses autres enfants, plus vieux, soient là lors des prochains rapports sexuels pour lui montrer à quel point elle est une bonne mère, selon ce qu’a relaté l’enquêteuse au dossier.

Léa se dit soulagée que l’agent immobilier soit temporairement suspendu. Le Service de police de la Ville de Gatineau refuse de nous dire s’il enquête sur ces allégations. Aucune d’entre elles n’a été prouvée devant un tribunal.

Des situations exceptionnelles

Vous savez qu’un courtier a un contact avec les clients, rentre chez les clients, ça fait partie de sa profession, a affirmé Julie Pinet mardi avant-midi lors de la comparution. Non seulement il a accès à ses clientes [...] c’est vraiment une profession que lorsque vous avez quelqu’un qui agit comme ça, c’est grave.

J’ai un nombre considérable de femmes qui disent avoir vécu des situations similaires.

Julie Pinet, syndique adjointe de l'OACIQ

L’OACIQ a mené une vaste enquête avant de déposer cette plainte devant le comité de discipline.

La vice-présidente, Encadrement à l'OACIQ répond aux questions des médias.

Caroline Champagne, vice-présidente, Encadrement à l'OACIQ

Photo : Radio-Canada

Il s'agit de situations qui sont exceptionnelles, qui sont vraiment très, très graves. Il s'agit d'un cas vraiment très particulier, a commenté Mme Champagne.

Ce sont des allégations qui sont très troublantes, compte tenu de la nature des infractions qui ont été soulevées. Pour nous, c'était extrêmement important de pouvoir intervenir rapidement.

Caroline Champagne, vice-présidente, Encadrement à l'OACIQ

Le courtier était bien connu en Outaouais, alors qu’il représentait la bannière Royal LePage. L’entreprise a mené sa propre enquête interne avant de montrer la porte à Francis Vallée la semaine dernière.

Le 25 septembre, le comité se réunira à nouveau avec les avocats du dossier afin de déterminer une date pour les audiences complètes concernant la plainte qui a été déposée contre Francis Vallée.

Selon les informations de Jérôme Bergeron

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.