•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Calgary veut multiplier les terrasses en hiver pour survivre à la pandémie

Douglas Crossman et Ashley Popko boivent un café attablés à l'extérieur.

Les Calgariens Douglas Crossman et Ashley Popko prolongeront leur utilisation des terrasses cette année.

Photo : Radio-Canada / Helen Pike

Radio-Canada

Les restaurateurs de la métropole albertaine magasinent les couvertures et les chauffages portatifs pour garder leurs terrasses ouvertes le plus longtemps possible et ainsi tenter de se maintenir financièrement à flot.

Le maire Naheed Nenshi leur a fait la demande, la semaine dernière, dans l’espoir d’endiguer la progression des cas de COVID-19. J’ai un peu peur que, même si les restaurants font un merveilleux travail pour maintenir la distanciation physique, plus de rassemblements à l’intérieur risquent de mener à plus de contaminations, a-t-il déclaré.

En juin, l’administration municipale avait assoupli les règlements pour faciliter l’apparition de terrasses éphémères. Selon le propriétaire du café Trolley 5 et fondateur de l’Association de l’hospitalité de l’Alberta, Ernie Tsu, ces ajouts ont amélioré la situation de nombreux entrepreneurs.

Des tables à pique-nique ont été installées sur un trottoir.

De nombreuses terrasses ont fait leur apparition sur les trottoirs de Calgary.

Photo : Radio-Canada / Helen Pike

En raison des normes sanitaires exigeant l'imposition d'une distance de deux mètres entre les tables, les plus petites salles ne peuvent accueillir que moins de la moitié de leurs clients habituels. 

Prolonger la saison au maximum leur donnera au moins une chance de survivre, mais tout dépendra de la météo, souligne M. Tsu. 

Attablés à une terrasse, les Calgariens Douglas Crossman et Ashley Popko se disent prêts à être un peu plus courageux cette année : ils prévoient revêtir manteaux et se couvrir d'une couverture pour profiter plus longtemps des terrasses.

Douglas Crossman souligne toutefois que la plupart des restaurants de la métropole devront investir pour garder leurs clients à l’extérieur.

Des chauffages extérieurs.

Prolonger la saison des terrasses demandera aux restaurateurs d'investir dans du nouveau matériel.

Photo : Radio-Canada / Helen Pike

Cela pourrait bien être une question à résoudre, selon M. Tsu. Celui-ci souligne qu'un bon nombre de ses collègues ont déjà du mal à boucler leurs fins de mois et n’ont donc pas les liquidités nécessaires pour investir dans du nouvel équipement. 

L'Association de l’hospitalité de l’Alberta plaide pour un relâchement des règles de distanciation à l’intérieur. Ernie Tsu fait remarquer que la distanciation physique n’est pas obligatoire dans les salles de classe.

Avec les informations d'Helen Pike

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !