•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux ans après la mort d'une Autochtone de 18 ans, la famille cherche des réponses

La jeune Jessica Patrick souriante sur un vélo à la plage.

Le corps de Jessica Patrick, 18 ans, a été découvert en septembre 2018 à Smithers, en Colombie-Britannique.

Photo : Offerte par Jacquie Bowes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Deux ans après la découverte du corps de Jessica Patrick, assassinée à l'âge de 18 ans à Smithers, dans le nord-ouest de la Colombie-Britannique, la douleur reste vive pour la famille, qui craint que l’enquête demeure non élucidée.

Mère d’une petite fille, la jeune membre de la Première Nation du lac Babine a été vue pour la dernière fois le 31 août 2018 dans un motel sur la route 16, quelques jours avant sa disparition officielle.

L’endroit est connu sous le nom de route des larmes. Des dizaines de femmes et de filles, pour la plupart autochtones, ont disparu ou ont été assassinées depuis 1969 le long de ce tronçon d’autoroute qui sépare Prince Rupert de Prince George.

Rien ne bouge

La famille de Jessica Patrick a l'impression que l’enquête de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) piétine, et certains de ses membres estiment devoir faire le travail des policiers.

Deux ans et toujours rien, déplore la cousine de la victime, Jacquie Bowes, qui dit servir de lien de communication entre la famille et la GRC.

« Ils [les policiers] disaient avoir des pistes. Des accusations allaient être portées. Des arrestations allaient avoir lieu. Rien n'a été fait. J'ai l'impression qu'ils nous font tourner en rond. »

— Une citation de  Jacquie Bowes, cousine de la victime

La GRC n’est pas en mesure de commenter une enquête d’homicide en cours, mais elle a indiqué par communiqué que l'affaire était considérée comme prioritaire.

[L'enquête] se poursuit, mais il n'y a pas de nouvelles informations ou mises à jour pour le moment, affirme l’agente Madonna Saunderson.

Une jeune fille souriante aux longs cheveux noirs avec un verre à la main.

Les proches de Jessica Patrick, dont le corps a été retrouvé en septembre 2018, craignent que le dossier devienne une affaire non élucidée, « comme tant d’autres ».

Photo :  Facebook / Jacquie Bowes

Une jeune femme pleine de vie

Jacquie Bowes se souvient que sa jeune cousine souriait toujours. Elle était toujours pétillante, dit-elle, malgré une vie plutôt difficile.

Jessica Patrick a grandi dans une famille d'accueil, car ses parents étaient aux prises avec un traumatisme intergénérationnel et des problèmes de toxicomanie.

Elle a toujours eu un réflexe de survie, explique sa cousine.

Jessica Patrick a été vue pour la dernière fois au motel Mountain View le 31 août 2018. Les policiers s'y seraient rendus pour intervenir lors d'une fête.

Le 3 septembre, la GRC a confirmé que Mme Patrick était portée disparue et, le 6 septembre, elle a publié un communiqué de presse à cet effet.

La famille s'est alors lancée dans une grande recherche. Le 15 septembre, une tante de la victime s'est rendue dans une station de ski située au nord-ouest de Smithers. Quelque chose l'a menée à cet endroit, raconte Jacquie Bowes.

Au sommet de la montagne de la baie d'Hudson, la famille a aperçu des oiseaux qui tournaient dans le ciel, et elle a repéré le corps de Jessica Patrick, gisant sur le sol, le visage couvert de ses longs cheveux.

La nouvelle avait alors causé une onde de choc dans la communauté de Smithers.

Avec les informations d'Yvette Brend

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...