•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

FEQXP : Milk & Bone revient avec une énergie renouvelée après le confinement

Les deux musiciennes du duo Milk & Bone font une prestation sur le plateau des Échangistes.

Milk & Bone

Photo : Radio-Canada / Amélie Grenier

Tifa Bourjouane

Loin des scènes depuis presque un an, le duo de musique électronique Milk & Bone, composé de Camille Poliquin et Laurence Lafond-Beaulne, a bien hâte de retrouver son public lors du FEQXP, nouveau-né du Festival d’Été de Québec, qui s'amorce jeudi.

Malgré une présence continuelle sur les plateformes numériques, Milk & Bone s’ennuie de la chimie qui opère dans les salles de spectacle.

C’est ça qui m’a vraiment le plus manqué, d’être dans une pièce avec les gens, de sentir que ce qu’on donne, ils le sentent, puis ils nous redonnent leur énergie en retour.

Camille Poliquin

Leur prochain concert aura lieu à l’Impérial Bell jeudi, en ouverture du FEQXP, une version revisitée du festival automnal Saint-Roch XP. Elles donnent ainsi le coup d’envoi de trois jours de concerts, à raison de deux spectacles par soir, animés par des artistes de la scène musicale québécoise.

Les deux auteures-compositrices-interprètes comptent offrir une pop-électro minimaliste, teintée de mélancolie, où le rythme soutient des voix douces, parfois haut perchées. Une recette qui fait le bonheur de millions d’utilisateurs sur les plateformes d’écoutes musicales et les réseaux sociaux.

Camille Poliquin, moitié du duo Milk and Bone.

Camille Poliquin

Photo : Radio-Canada / Pascale Fontaine

Pour la soirée d’ouverture du FEQXP, elles souhaitent avant tout apporter du bonheur aux quelque 150 personnes dans la salle et aux internautes qui pourront assister virtuellement à la soirée.

J’ai envie qu’on donne un concert où on va se sentir comme dans un festival, seulement les chansons qui bougent, les chansons où on a envie de faire la fête, explique Camille Poliquin, rappelant que même si les thèmes abordés par Milk & Bone sont souvent tristes et mélancoliques, elles souhaitent interpréter, pour ce concert d’une heure, des chansons invitant à la danse.

Laurence Lafond-Beaulne, de Milk and Bone, derrière des claviers.

Laurence Lafond-Beaulne, du duo Milk and Bone

Photo : Radio-Canada / Pascale Fontaine

Une pause forcée, mais bénéfique

Bien que la crise sanitaire ait porté un coup dur au monde du spectacle, Camille Poliquin reste positive. Les longues semaines de confinement lui ont permis de reprendre son souffle.

C’est difficile pour nous, les artistes, de refuser certaines choses, même si on est au bord de l’épuisement.

Camille Poliquin

Ce répit forcé lui a apporté la distance nécessaire pour remettre en perspective certains aspects de son métier et revenir aux origines de son engagement artistique : la passion et l’amour de la musique. Ça prend un recul, puis ça prend une pause pour s’en rappeler.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !