•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles règles pour la chasse au cerf de Virginie

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un cerf de Virginie en bordure d'une forêt.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs se voit contraint d’interdire la chasse et le piégeage sur une portion des zones de chasse 9 ouest et 10 est, du 21 septembre 2018 au 18 novembre 2018.

Photo : iStock / bgsmith

Radio-Canada

Les chasseurs de cerfs de Virginie devront respecter de nouvelles règles cette année avec l'entrée en vigueur du plan de gestion 2020-2027 adopté par Québec.

Les chasseurs devront notamment se procurer un permis associé à une zone de chasse spécifique, comme c'est actuellement la norme pour la chasse à l'orignal.

De plus, dès cet automne, les chasseurs, dont le nombre diminue sans cesse, pourront récolter deux cerfs. Toutefois, ces deux cerfs devront être tués dans deux zones différentes et le chasseur devra posséder les deux permis qui permettent de chasser dans ces deux zones.

Cette nouvelle règle s’explique par la hausse du nombre de cerfs de Virginie au Québec, indique François Lebel, biologiste pour le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Les populations de cerfs de Virginie vont très bien dans l'ensemble du Québec. Pour être capable de contrer un peu la diminution du nombre de chasseurs et pour être capable d'assurer une gestion optimale du cerf de Virginie au Québec, dorénavant il sera permis pour les chasseurs de récolter deux cerfs de Virginie.

Un deuxième cerf se trouve en arrière-plan

Un cerf de Virginie (archives)

Photo : Radio-Canada

Saison uniformisée

De plus, les dates de chasse sont uniformisées partout dans la province cet automne. L'ouverture de la chasse au cerf se fera désormais en même temps à travers le Québec.

Ça permet d'avoir une réglementation plus simple pour les chasseurs, pour qu'ils soient capables de mieux la comprendre et de mieux l'appliquer sur le terrain, explique François Lebel.

Résultat : la chasse à la carabine commencera une semaine plus tard en Gaspésie, soit du 7 novembre au 15 novembre, en pleine période de reproduction du cerf.

Des chasseurs se réjouissent de cette modification, qui pourrait permettre de belles prises. C’est ce qu’explique le président régional de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs pour la Gaspésie– Îles-de-la-Madeleine, Alain Poitras.

Les chasseurs ont trouvé l'idée bonne parce qu’on va tomber à la chasse à la carabine dans le rut, donc dans le gros mâle. Ils n’ont donc pas trouvé ça méchant, cette idée.

Alain Poitras, président de la Fédération québécoise de chasseurs et pêcheurs pour la région Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine

Alain Poitras, président de la Fédération québécoise de chasseurs et pêcheurs pour la région Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

Le nouveau plan de gestion instaure aussi, en Gaspésie, les nouvelles zones 1 Nord et 1 Sud dans la Baie-des-Chaleurs, là où se trouve 75 % du cheptel de cerfs.

Le député de la circonscription de Bonaventure et porte-parole de l'opposition en matière de forêts, de faune et de parcs, Sylvain Roy, estime que ce nouveau plan de gestion permet plus de flexibilité.

Si le besoin devait se manifester de faire une sous-zone pour, peut-être, prélever plus d'un chevreuil en cas de surabondance avec les femelles en tirage au sort, nous voulions avoir la possibilité de le faire.

Sylvain Roy durant une allocution.

Le député de la circonscription de Bonaventure et porte-parole de l'opposition en matière de forêts, de faune et des parcs, Sylvain Roy (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Assurer la relève

Dans le but d'assurer la relève chez les chasseurs, Québec instaure aussi cet automne une fin de semaine spécialement réservée aux jeunes de 12 à 17 ans pour les initier à la chasse. Ils devront être accompagnés d'un adulte. Cette initiation se tiendra une semaine avant l'ouverture officielle de la chasse au cerf à l'arme à feu au Québec, ce qui devrait augmenter les chances pour les novices d'abattre leur première bête.

D'après le reportage de Pierre Cotton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !