•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Offre d'achat de Cogeco : notre refus est définitif, affirme Louis Audet

La famille Audet réitère son « refus définitif » de vendre ses actions de Cogeco.

Louis Audet, PDG de Cogeco, lors d'une assemblée annuelle de ses actionnaires

Louis Audet, PDG de Cogeco

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

La famille Audet, qui détient la majorité des actions avec droit de vote de Cogeco, réitère la fin de non-recevoir opposée à l'offre d'achat non sollicitée d'Altice USA et de Rogers Communications.

Dans un communiqué transmis lundi après-midi, Louis Audet a tenu à clarifier sans équivoque les intentions de la famille à l'égard de l'entreprise, qui est présente dans la câblodistribution, les services Internet et la téléphonie résidentielle, en plus de compter 23 stations de radio au Québec et en Ontario.

Nos actions ne sont pas à vendre. Et permettez-moi d'être clair : notre refus ne constitue en rien une position de négociation. Il est définitif.

Louis Audet, président de Gestion Audem Inc.

C'est une excellente nouvelle, a dit en entrevue à Zone économie dimanche la PDG de la Chambre de commerce de l'Est de Montréal, Christine Fréchette, à l'annonce de M. Audet.

La réponse est on ne peut plus clair. On sent toute la fierté qui l'habite d'avoir bâti cette entreprise [...] C'est salutaire pour le Québec, parce qu'on a vraiment besoin de grands entrepreneurs de cette trempe.

Christine Fréchette, PDG de la Chambre de commerce de l'Est de Montréal

La famille avait en effet fermé la porte à l'offre de 10,3 milliards de dollars annoncée mercredi dernier par la filiale du conglomérat européen Altice et l'ontarienne Rogers.

La proposition lui aurait permis d'empocher quelque 800 millions de dollars.

Les conseils d'administration de Cogeco et de Cogeco Communications ont indiqué que leurs membres indépendants avaient également rejeté l'offre.

Les deux groupes de télécommunications sont toutefois revenus à la charge dans les jours suivants, se disant déterminés à poursuivre la transaction.

Le câblodistributeur américain souhaite mettre le grappin sur Atlantic Broadband, la division de Cogeco aux États-Unis, valorisée à 4,8 milliards de dollars. Un arrangement veut qu'elle céderait par la suite à Rogers Communications les activités canadiennes de Cogeco et Cogeco Communications pour environ 4,9 milliards de dollars.

Après que la perspective de cette prise de contrôle eut soulevé des inquiétudes du côté du gouvernement du Québec, Rogers s'est même engagé à garder le siège social des sociétés montréalaises dans la province.

Nous croyons fermement que nous avons présenté une offre très avantageuse, une offre qui aurait permis à tous les actionnaires de Cogeco de recevoir une prime importante, et nous maintenons cette offre, avaient affirmé Altice USA et Rogers dans un communiqué publié jeudi.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !