•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je n'ai jamais eu un emploi aussi gratifiant » : 7115 préposés arrivent en CHSLD au Québec

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un préposé aide un homme à marcher dans un couloir.

Le reportage de Davide Gentile

Photo : Radio-Canada

Plus de 7000 nouveaux préposés aux bénéficiaires formés dans l’urgence au courant de l’été commencent leur nouvel emploi ces jours-ci. Pour plusieurs d’entre eux, ce n’est pas seulement une nouvelle carrière, mais une nouvelle vie qui commence.

Paolo Réhel amorce sa nouvelle vie, ces jours-ci. Celle de préposé aux bénéficiaires (PAB) dans un CHSLD de Lanaudière. Je n’ai jamais eu une carrière ou un métier aussi gratifiant que ça, affirme-t-il.

De pouvoir donner un peu de dignité à ces gens [en CHSLD] et de le faire d'une façon à ce qu'ils ne se sentent pas comme un fardeau, je trouve ça formidable.

Paolo Réhel

Ce père de famille d’une cinquantaine d’années a longtemps travaillé dans le domaine des télécommunications, ainsi que dans une entreprise d'aménagement de véhicules d'urgence.

Paolo Réhel debout devant des escaliers extérieurs

Paolo Réhel, préposé aux bénéficiaires

Photo : Radio-Canada

Juste avant de s’inscrire aux formations de préposé en juin, un employeur a tenté de le retenir. On m’offrait plus d'argent avec une allocation de dépense, un cellulaire et j'ai refusé, raconte-t-il.

Une décision que M. Réhel dit n’avoir jamais regrettée. La paie se calcule en interaction avec les résidents, constate-t-il. Je suis souvent sorti d’ici les larmes aux yeux, en ayant un sens du devoir accompli. Je sens que je fais une différence, confie-t-il.

Ce dernier est à l’emploi du Centre d’hébergement et de réadaptation en déficience physique de L’Assomption, là où il a fait son stage cet été.

Du renfort très attendu

L’arrivée d’une cohorte d’environ 450 diplômés dans Lanaudière est inédite pour ce CISSS aux prises avec un défi de recrutement de personnel.

Ça va faire du bien, on va pouvoir assurer une présence plus constante et faire moins de recherche de préposés, explique le gestionnaire Éric Martin, chef d'unité de vie au CHSLD de L'Assomption du CISSS de Lanaudière.

Éric Martin devant un bâtiment

Éric Martin est gestionnaire au CISSS de Lanaudière.

Photo : Radio-Canada

Même si la formation était écourtée, on dirait que la qualité des candidats compensait, estime-t-il. Des gens engagés qui sont enthousiastes à l'idée de changer de carrière.

Selon les données du ministère de la Santé, 7115 étudiants ont terminé la formation accélérée de préposé aux bénéficiaires depuis le mois de juin, dont plus de 60 % dans la grande région de Montréal.

Briser des stéréotypes

Lors de son arrivée au CHSLD de L’Assomption, Paolo Réhel a été jumelé à Marie Soeurette Thomas, une préposée d’expérience. Paolo, il était vraiment doué, affirme-t-elle. Il était dynamique, il avait sa place ici.

Elle salue l’arrivée des nouveaux diplômés qui ont choisi son métier. Leur arrivée est un soulagement parce que l'on a besoin de préposés formés venus ici pour nous aider, dit Mme Thomas.

Marie Soeurette Thomas porte un masque dans un corridor du CHSLD.

Marie Soeurette Thomas est préposée aux bénéficiaires.

Photo : Radio-Canada

Moins de temps supplémentaire, plus de soins et de temps pour dialoguer avec les résidents, ajoute-t-elle.

Paolo Réhel se dit également fier d’œuvrer dans un métier occupé surtout par des femmes.

Je suis content de briser des stéréotypes et inciter d'autres hommes à venir. Il n’y a pas beaucoup d'hommes qui étaient inscrits dans notre cohorte. Sur 25, on était deux hommes seulement.

Un objectif de 10 000 préposés

Lorsque l’équipe du premier ministre Legault a lancé la vaste campagne de recrutement de préposés à la fin du mois de mai, on souhaitait en former 10 000 en trois mois.

Au cabinet du ministre de la Santé et des Services sociaux, un porte-parole précise par écrit que l’objectif demeure le même, mais que cela prendra un peu plus de temps.

Une seconde cohorte de formation débutera sous peu afin d’offrir aux aides de service, entre autres, la possibilité de s’inscrire [au programme menant] à l’AEP [Attestation d'études professionnelles]. Nous aurons 10 000 PAB en CHSLD au terme de toutes nos cohortes, assure-t-il.

Au Conseil du Trésor, on confirme vouloir honorer l’engagement du gouvernement Legault d’offrir un emploi permanent rémunéré 26 $ de l'heure, ou 49 000 $ par année.

L’engagement du gouvernement est ferme. Les PAB travaillant en CHSLD à temps plein sont d’ailleurs payés 26 $/h en ce moment. Les négociations de conventions collectives sont en cours, déclare Florent Tanlet, attaché de presse au cabinet de la présidente du Conseil du Trésor.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !