•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les commerçants de La Baie souffrent de l'absence des croisiéristes

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des navires sur l'eau à La Baie.

La pandémie est un coup dur pour l'industrie des croisières. 2020 devait être une année record dans la baie des Ha! Ha!

Photo : Radio-Canada / Claude Bouchard

Radio-Canada

L'absence de bateaux de croisière heurte de plein fouet plusieurs commerçants de La Baie. En plus de ne pouvoir compter sur les recettes provenant de la vente de leurs produits aux touristes de la mer, les artisans locaux souffrent aussi du manque d’effervescence aux environs du quai Lepage.

Danielle Tremblay et son associé, Gilles Bergeron, ont ouvert boutique sur la rue Victoria il y a trois ans pour profiter de la manne touristique. Les mois de septembre et octobre sont habituellement très profitables pour les propriétaires de Conception cuir.

On était ici pour aller chercher le 100 000 $ qu’il nous manquait pour être capable de bien fonctionner. C’est ça qu’on allait chercher en un mois et demi, deux mois d’achalandage avec les croisières, confirme l’artisane et femme d’affaires.

Danielle Tremblay en entrevue dans sa boutique.

La copropriétaire de Conception Cuir, Danielle Tremblay, mentionne que les mois de septembre et d'octobre sont habituellement très profitables pour les commerçants de La Baie avec la visite des croisiéristes.

Photo : Radio-Canada

Autour de 65 000 croisiéristes débarquent au village des croisières chaque année, en plus des milliers de curieux fascinés par les paquebots. La période entre la fin de l’été et Noël représente souvent un creux de vague et la présence de ces géants des mers dans les eaux de la baie des Ha! Ha! permettait de garnir les coffres pour plusieurs commerçants.

« C’est une période entre l’été et Noël qui est vraiment magique parce que les croisiéristes veulent beaucoup magasiner. On avait vraiment une offre diversifiée, du chandail au petit souvenir », note Anick Bouchard, artiste et copropriétaire de Créations Anicko.

Anick Bouchard installe des vêtements dans sa boutique.

Anick Bouchard, artiste et copropriétaire de Créations Anicko, subit aussi les contrecoups de l'absence des croisiéristes.

Photo : Radio-Canada

La Ville subit aussi les contrecoups de l’annulation de la saison des croisières internationales.

Ce n’est pas juste les croisières, c’est aussi la Fabuleuse histoire d'un Royaume qui n’est pas présentée. Les gens venaient voir les bateaux. Quand le Queen Mary venait, c’était entre 10 000 et 12 000 personnes qui venaient à La Baie, fait valoir le président de l’arrondissement, Éric Simard.

Même s'il est difficile de mesurer l'impact économique de l’absence des navires cet automne, la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le-Fjord sait pertinemment que les conséquences seront importantes.

Trois personnes marchent près du quai Lepage.

Le quai Lepage grouille habituellement d'activités à cette période de l'année.

Photo : Radio-Canada

Est-ce qu’il y a de petits commerçants qui vont devoir fermer boutique? On ne connait pas encore l’impact réel de la pandémie, note la directrice générale, Sandra Rossignol.

Certains commerçants ont choisi de changer de stratégie en misant sur les ventes québécoises.

Reconstruire notre site Internet, reconquérir le Québec avec le site Web, mais de façon différente des dernières années, suggère Danielle Tremblay de Conception cuir.

D'après le reportage de Jean-François Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !