•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Robert Pattinson atteint de la COVID-19 : une situation qui pourrait ébranler l’industrie

Un homme en veston-cravate dans un lieu public.

Robert Pattinson dans le rôle de Batman.

Photo : Image tirée de la bande-annonce du film The Batman

Radio-Canada

Pendant des mois, l'industrie des arts et du divertissement s’est affairée à mettre en place des protocoles stricts pour permettre le retour au travail, au beau milieu de la pandémie de COVID-19. De nombreuses mesures sanitaires ont tout dicté, de l'équipement de protection individuelle approprié aux calendriers des tests de dépistage, en passant par le nombre de personnes pouvant être sur un plateau.

En juillet et en août, une petite poignée de mégaproductions – comme La matrice 4 (The Matrix 4) et Monde jurassique : domination (Jurassic World: Dominion) – a commencé à mettre ces directives à l'épreuve.

Alors que quelques personnes ont reçu un résultat positif au dépistage de la COVID-19, presque aucune éclosion majeure n'a été signalée. Aucune production n'a d’ailleurs dû s'arrêter complètement. Une impression qu’Hollywood pourrait recommencer à tourner normalement s’installait tranquillement, jusqu'à ce que l'acteur principal du nouveau Batman attrape le coronavirus.

Selon Variety, la nouvelle confirmant que Robert Pattinson est atteint de la COVID-19, deux jours seulement après la reprise de la production de Batman aux Leavesden Studios, au Royaume-Uni, est un premier exemple concret des vrais dangers de la production d'un film au milieu d'une pandémie.

Lorsque la vedette principale d'une mégaproduction reçoit un résultat positif au test de dépistage, les effets collatéraux peuvent être importants pour le reste de l’équipe. Il reste à voir l'effet de ce qui se passe avec le tournage de Batman sur le secteur du cinéma dans son ensemble.

Au fait des protocoles de production mis en place au Royaume-Uni, une source ayant discuté avec Variety explique que normalement, toute personne ayant reçu un résultat positif au test de la COVID-19 doit s’isoler complètement, et ce, pendant au moins 10 jours. Ensuite, elle peut être autorisée à travailler si un test ultérieur s'avère négatif et qu'elle est asymptomatique.

D'autres productions cinématographiques auraient demandé à leur personnel qu’au moins deux tests révèlent un résultat négatif et qu’aucun symptôme ne survienne pendant au moins 72 heures avant de revenir au boulot.

Par ailleurs, toute personne s’étant approchée à moins de deux mètres de Pattinson pendant plus de 15 minutes aurait été sommée de s’isoler pendant 14 jours, qu'elle ait reçu un résultat positif ou non au test dépistage. Cela concerne des membres de la distribution ainsi que des cascadeurs et cascadeuses qui auraient partagé avec lui le plateau sans porter un masque, ainsi que tous les membres de l'équipe soutenant l’acteur pendant le tournage. Si l'une de ces personnes reçoit un résultat positif à son test, une période d’isolement supplémentaire serait également nécessaire.

Un directeur de production qui n’a pas de lien avec ce tournage aurait mentionné à Variety que le contexte dans lequel la production du film Batman est plongée est probablement le pire, surtout en pleine reprise du secteur. Un porte-parole de Warner Bros. a toutefois refusé de commenter cette histoire.

Tests récurrents et bulles de sécurité

Cette nouvelle au sujet de Robert Pattison est arrivée à un moment critique pour l’industrie, qui doit convaincre ses vedettes que le retour au travail ne mettra pas leur santé en péril. D'autres productions ont tenté de calmer ces inquiétudes en isolant les têtes d’affiche au sein de ce qu’elles appellent des bulles de sécurité globale.

Pour Monde jurassique : domination, dont le tournage se déroule également au Royaume-Uni, Universal a racheté un hôtel de luxe.

Les principaux acteurs et actrices du film, le réalisateur et le personnel clé de la production y sont hébergés et y résident lors de journées de congé. Personne ne retourne à la maison. Tout le monde à l'hôtel – y compris le personnel hôtelier –  doit passer un test de dépistage de la COVID-19 à raison de trois fois par semaine.

Variety souligne qu’on ne sait pas si l’équipe de Batman a suivi des procédures aussi rigoureuses.

Répercussions financières

La situation ne serait cependant pas complètement perdue pour Warner Bros., estime Variety. Les premières images de Batman ont été tournées avant l'arrêt imposé par la pandémie de COVID-19, et son retard de production actuel devrait être couvert par une assurance. Le fait que le résultat du test de dépistage s'est révélé positif pour l'acteur principal vient toutefois renforcer les raisons pour lesquelles les assureurs ont refusé de rédiger de nouvelles polices pour couvrir les coûts entraînés par les nouvelles mesures sanitaires entourant la pandémie.

Selon Variety, la situation touchant Batman pourrait, à elle seule, bouleverser la reprise totale du secteur cinématographique – tant pour les grands studios que pour les films indépendants.

Par ailleurs, le magazine américain soutient que les réactions suscitées par les problèmes de santé de Robert Pattinson démontreraient une certaine insouciance de la population.

Personne ne veut admettre que cela peut leur arriver, a déclaré un haut dirigeant de l'industrie.

Toujours selon Variety, on ne saurait toujours pas comment ni où Robert Pattinson a contracté la COVID-19.

Avec les informations de Variety

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !