•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville d’Edmonton priée de fournir plus d’aide aux sans-abri

Des tentes sur un terrain.

De nombreuses tentes comme celles-ci sont installées depuis samedi au parc Dr. Wilbert McIntyre.

Photo : Scott Neufeld

Radio-Canada

Les organisateurs d’un campement pour les sans-abri installé dans le quartier Old Strathcona, à Edmonton, veulent attirer l’attention des autorités municipales afin qu'elles agissent pour aider les itinérants et les personnes qui consomment des drogues.

Ayant l’habitude de distribuer des collations et divers articles aux sans-abri dans le secteur, Cameron Noyes a décidé d’installer un campement bien visible non seulement pour venir en aide à ces personnes, mais aussi pour faire part de son mécontentement au sujet de la façon dont les itinérants sont traités par les autorités.

Il dit avoir eu cette idée récemment après qu’un jeune couple d’itinérants lui eut mentionné que les policiers avaient détruit son campement, installé à proximité.

Nous convenons collectivement que [les itinérants] sont illégaux ici, qu’ils sont illégaux là-bas. Cela ne fait aucune différence. Si la police veut venir détruire des tentes, qu’elle vienne le faire en public, affirme-t-il.

Si Cameron Noyes ne sait pas si le campement sera toujours là dans quelques jours, il souhaite que son initiative pousse la Ville, mais aussi la province, à fournir un soutien au logement rapidement et un approvisionnement en médicaments aux personnes qui ont une dépendance aux drogues.

Nous voulons informer Edmonton que le problème ne va pas disparaître. Nous essayons simplement de donner aux sans-abri un espace pour qu’ils puissent se rassembler et se soutenir mutuellement, ajoute Judith Gale, qui agit comme bénévole au campement.

À lire aussi :

La Ville d’Edmonton se défend

Dans une déclaration faite au cours de la fin de semaine, la Ville d’Edmonton, par l’entremise du directeur municipal intérimaire Adam Laughlin, dit être préoccupée par les campements puisqu’ils ne représentent pas la bonne solution à long terme pour s’attaquer au problème des sans-abri. La Ville se défend au passage de détruire sans réfléchir des campements.

Nous traitons les campements sur les terrains publics en identifiant et en priorisant les campements à haut risque, en travaillant avec des partenaires pour impliquer les personnes qui ont des besoins liés au logement et en nettoyant les sites de façon coordonnée, peut-on lire dans la déclaration de la Ville d’Edmonton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !