•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay aide Saveurs et trouvailles à éponger son déficit

Une affiche de la Fête des saveurs et trouvailles

La Fête des Saveurs et trouvailles a besoin de l'appui de la Ville pour éponger son déficit.

Photo : Radio-Canada

Saguenay vient en aide à la Fête des Saveurs et trouvailles de Jonquière, aux prises avec un déficit d’environ 19 000 $ enregistré au terme de l’édition 2019.

La demande de soutien était à l’ordre du jour d’une assemblée du comité exécutif tenue jeudi dernier. Le conseiller Jean-Marc Crevier, qui siège à cette instance, confirme que les élus ont donné leur aval à une aide ponctuelle d'environ 13 000 $ pour permettre à l’organisme de se sortir la tête de l’eau.

Directrice générale de la Fête des Saveurs et trouvailles, Mélissa Potvin explique que le festival, qui n’a pas eu lieu cette année en raison de la COVID-19, était dans le rouge. Impliquée dans l’organisation pendant quelques années, elle a repris la barre de l’événement au terme de l’édition 2019 des mains de l’ancienne promotrice, Linda Girard.

Mélissa Potvin affirme avoir été surprise de constater que de nombreux fournisseurs n’avaient pas été payés. Elle s’est donc tournée vers la Ville pour tenter d’obtenir des fonds et ainsi rembourser les entreprises toujours en attente de leur chèque.

Situation difficile

Linda Girard estime que l’année 2019 a été particulièrement difficile en raison d’une baisse d’achalandage provoquée par de mauvaises conditions météo. Selon elle, cette situation a aussi été causée par la diminution de la subvention municipale annuelle accordée à la Fête des saveurs et trouvailles. Cette enveloppe a été réduite de 30 000 $ en 2018 et de 15 000 $ en 2019, a raconté l’ancienne directrice générale.

En 2014, l’aide financière de Saguenay était d’environ 75 000 $. Cinq ans plus tard, elle oscille autour de 45 000 $. La baisse découle du plan de rationalisation mis en branle par la Ville et de la refonte du programme de dons et subventions. Plusieurs organismes et événements ont aussi dû encaisser une diminution de leur aide financière annuelle.

Ces éléments mis ensemble ont donc fait en sorte que l’événement jonquiérois à saveur agroalimentaire créé il y a quelques années par l’ex-animateur de radio Louis Champagne a cumulé un déficit après l’édition 2019. Les fournisseurs demandaient à la nouvelle directrice d’être payés.

Nouvelles bases

Grâce à l'apport de la Ville, Mélissa Potvin pourra envoyer des chèques aux entreprises qui ont fourni des biens et services à la Fête des Saveurs et trouvailles, mais les fournisseurs ne récupéreront pas la totalité des sommes qui leur sont dues.

Mme Girard avait promis 50 cents dans la piastre, si on peut dire. Ils auront plus que ça, assure la directrice, qui s’est entourée d’un nouveau conseil d’administration et qui souhaite faire en sorte que  l’un des seuls événements de qualité à Jonquière  puisse retrouver la santé financière et continuer d’exister.

Elle promet une nouvelle formule pour l’édition 2021, si celle-ci peut avoir lieu en contexte de pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !