•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une école de C.-B. retrouve une carte au trésor cachée par un élève il y a 40 ans

L'école élémentaire Columbia Park.

Selon le directeur, cette découverte a été « une formidable distraction » au milieu de cette période difficile.

Photo : Andrew Pfeiffer

Radio-Canada

À l'occasion de travaux de rénovation à l’école élémentaire Columbia Park à Revelstoke en Colombie-Britannique, des ouvriers ont mis la main sur une carte au trésor dessinée par un ancien élève. Il aurait enterré de l'argent dans la cour de récréation.

Le morceau de papier était caché derrière un miroir dans les toilettes des garçons. La carte est datée du 26 novembre 1980 et signée par un certain Jimmy Greer.

Il y a écrit : je suis dans cette école depuis qu’elle a ouvert en 1976. J’étais alors en deuxième année. Maintenant si vous regardez attentivement la carte, vous trouverez 100 dollars.

Selon l’outil de calcul de la Banque du Canada, en prenant en compte l'inflation, le trésor vaut aujourd’hui 310 $.

Une carte au trésor jaunie dessinée par un enfant.

La carte a été retrouvée il y a quelques semaines.

Photo : Andrew Pfeiffer

Jimmy Greer précise que l'argent est enterré au pied d’un gros arbre, près d’une balançoire, à environ un mètre au sud de là où la carte était cachée. 

Bonne chance, conclut-il. 

Le directeur de l’école, Andrew Pfeiffer, qui travaille là depuis 30 ans, explique que les balançoires ont disparu et qu’il est difficile de localiser le gros arbre car ils sont nombreux désormais autour du bâtiment. 

Une cour de récréation avec des modules de jeux.

La cour de récréation ne ressemble plus à celle où jouait Jimmy Greer il y a 40 ans.

Photo : Andrew Pfeiffer

Malgré cela, des chasseurs de trésors se sont mis en quête des 100 $, après que M. Pfeiffer a publié la carte sur les réseaux sociaux. J’ai trouvé trois endroits qui semblaient avoir été creusés récemment, raconte-t-il.

Le directeur dit que cette histoire a inspiré des professeurs de son établissement qui envisagent de créer une capsule temporelle qui témoignerait de ce à quoi ressemble la vie durant la pandémie de COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !