•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un achalandage qui s’annonce record pour la pêche au saumon à Matane

Deux pêcheurs de saumon dans une rivière.

Les fosses à saumon de la rivière Matane étaient particulièrement prisées durant la fin de semaine de la fête du Travail.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

La Société de gestion de la rivière Matane s’attend à ce que la saison 2020 de la pêche au saumon soit parmi les meilleures en matière d'achalandage.

Selon Sébastien Lavoie, directeur général de l'organisme, la fin de semaine de la fête du Travail est souvent la dernière occasion pour les pêcheurs pour venir taquiner le saumon.

Et la fréquentation est en hausse.

On peut penser qu’on va avoir parmi les meilleures saisons de l’organisme en termes de fréquentation.

Sébastien Lavoie, directeur général de la Société de gestion de la rivière Matane

La fin de semaine de la fête du Travail, alors que la plupart des fosses étaient occupées, est révélatrice de cet engouement pour la pêche au saumon sur la rivière Matane.

Sébastien Lavoie.

Sébastien Lavoie, directeur général de la Société de gestion de la rivière Matane.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

On parle d’au-delà de 150 pêcheurs sur la rivière pendant les journées de la fin de semaine, explique Sébastien Lavoie, donc oui c’est beaucoup de pêcheurs.

Denis Turcotte vient depuis 23 ans titiller le saumon dans la rivière Matane. Il a lui aussi constaté cet engouement.

Il y a beaucoup beaucoup de pêcheurs et beaucoup de nouveaux pêcheurs, raconte-t-il. Durant la grande fin de semaine, c’est deux chars par fosse. Et les fosses les plus populaires, tu peux avoir 10 à 12 pêcheurs en rotation.

Michel Lacombe est venu de Montréal pour la fin de semaine. Malheureusement, le saumon ne mord pas pour lui. Il garde toutefois le sourire, et se dit gâté par le beau temps.

On vient de voir un saumon sauter, c’est de toute beauté, et la place est magique!

Michel Lacombe, un pêcheur de Montréal
Un pêcheur de saumon à la mouche.

Michel Lacombe, de Montréal, garde le sourire malgré le désintérêt des saumons pour son leurre.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Montaison record?

La journée du 31 juillet a battu un record : 351 montaisons ont été comptabilisées pour cette seule journée. Les semaines précédentes, les montaisons avaient été particulièrement peu élevées à cause du débit trop faible de la rivière, détaille Sébastien Lavoie.

Une fois que les conditions sont redevenues favorables, la montaison a connu des records, explique-t-il.

La Société de gestion de la rivière Matane publiera un bilan une fois la saison de pêche terminée.

D’après les données de l'organisme, 20 % des pêcheurs sur la rivière sont de la région de Matane, 20 % viennent de Montréal, 20 % de Québec, et le reste des autres régions de la province.

Moins de 5 % de ces pêcheurs viennent de l’extérieur du Québec.

Avec les informations de Marie-Jeanne Dubreuil.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !